« Bientôt un bar à chat à Laval »? Quand le journal La Mayenne on adore publie un Fake monté de toutes pièces (article blague à part)

Le site La Mayenne on adore avait été épinglé en septembre dernier par France Bleu Mayenne pour ses nombreux plagiats suite notamment au dossier qu’on avait publié. Cela n’avait pas du tout plu à son propriétaire. On vous mettrait bien ses superbes réponses en lien mais depuis quelques semaines La Mayenne on adore est officiellement en maintenance. En effet, C.Guéna semble vouloir tout centraliser vers son site Actu-locale, sorte de synergie de plagiats et pompages en tout genre. Sans re-direction, les anciens articles de LMOA sont donc inaccessibles pour une durée indéterminée. C.Guéna précise ses méthodes dans sur son site pour se protéger des critiques en précisant bien qu’il ne relaie jamais de mauvaises informations. En témoigne cette phrase superbement bien accordée : « L’ensemble des informations sont vérifiés puis complétées par des moyens de communication classiques : appels téléphoniques, courriels, messages sur les réseaux sociaux, etc…) ». Informations vérifiées ? C’est ce qu’on a voulu contrôler avec le Twittos @53onadorepas qui dénonce depuis quelques mois ses agissements. Sur cette fausse histoire de bar à chats, celui-ci a fait le gros du boulot en se faisant passer pour un faux commerçant. Qu’il soit donc ici chamicalement remercié 🙂

Voici son bilan :

« Quoi ? Un bar à chats va ouvrir à Laval ? C’est La Mayenne, on adore ! (LMOA) qui nous l’apprend dans un de ses articles publié jeudi 19 janvier. Si le projet peut en intéresser quelques uns, il est totalement faux. Remontons à l’origine de l’information pour comprendre comment ce site d’actualités, l’un des plus consultés en Mayenne, est tombé dans un panneau que même un blogueur aurait pu voir.

Tout part d’un message sur Facebook envoyé à la page Facebook de LMOA par un compte totalement bidon créé moins d’une heure avant. “Je compte monter un bar à chats à Laval avec une ouverture à la fin février”, écrit Arthur, dans la nuit de mardi à mercredi, qui souhaite “communiquer cette information”. Surprise le matin au réveil : “Merci de nous indiquer plus d’infos sur votre projet”, lui répond LMOA. Avec pour seul élément de politesse… un emoji chat qui sourit. UN EMOJI CHAT. UN EMOJI.

Difficile à y croire. Arthur met plusieurs heures à répondre. Le temps pour lui de définir son projet. En début de soirée, le mercredi, il explique son projet : “le bar à chat ouvrira le 21 février dans la rue des déportés, le bail est signé, Arthur prendra dans ses économies et la banque lui accorde un emprunt, on y retrouvera des chats et à boire, et les gens pourront même prendre à emporter à la façon Starbucks. Arthur essaye de rivaliser avec l’emoji chat qui sourit”. Il conclut son message par “Chamicalement”. CHAMICALEMENT.

Moins d’une heure plus tard, LMOA lui répond… “Géniale cette idée”, écrit-il. Avant d’ajouter “On prépare un article demain” suivi d’un smiley clin d’oeil. “ON PRÉPARE UN ARTICLE DEMAIN.” Voilà comment en moins de 24 heures, Arthur Rateau a annoncé sur LMOA l’ouverture d’un bar à chats à Laval. Aucune vérification de l’information, aucun terrain, aucun contact réel… Ce qui devait être à la base une blague illustre le dossier publié il y a plusieurs mois par Le Ouest-Franc et France Bleu Mayenne concernant les méthodes de LMOA. »

L’article a été liké plus de 550 fois et partagé plus de 250 fois. La conversation entre notre faux entrepreneur et le « journaliste » sont disponibles ici :

A ce jour, l’article est toujours disponible, plus pour longtemps selon nous. Du coup on vous place toutes les captures d’écran (Article, Facebook, Twitter) qui prouvent sa parution et son aspect viral. Pour les amoureux des chats, déçus par ce fake. On vous laisse vous reposer sur cette charmante vidéo.

Publicités