Édito polémique. Loïk de Guébriant se défend : « Je ne suis pas homophobe, j’ai plein d’amis homosexuels qui brûlent en enfer »

Ce week-end, une nouvelle polémique est arrivée sur les réseaux sociaux suite à l’éditorial de Loïk De Guébriant. « J’ai vu ça sur mon minitel. On m’accuse encore d’homophobie. Cela devient lassant. Pourquoi s’en prend-t-on encore et encore à moi ? Je ne fais que donner mon opinion sur les homosexuels dans le Courrier de la Mayenne pour la 571e fois. Je vais commencer à penser que les gens veulent me discriminer. »

Il est vrai que le propriétaire de l’hebdomadaire mayennais semble faire une très légère obsession sur la PMA, le mariage pour tous et ce, peu importe le sujet de base. « Oui, je suis très fort pour cela. On arrive également à placer notre avis sur l’avortement. Par exemple, concernant l’épidémie, on a réussi à placer le débat sur la PMA. Tout le monde se prenait la tête pour savoir s’il fallait dire « Le » ou « La » covid. Bah moi, j’ai tranché, il faut un papa et une maman, y compris pour les virus, alors on dit les deux.« 

« Regardez Jésus, il a laissé Judas lui faire un bisou et on sait tous ce que ça a donné« 

Pourtant Loïk de Guébriant se défend de tout propos homophobes. « Alors je vous arrête tout de suite. J’ai deux ou trois amis homosexuels et j’adore papoter avec eux tant qu’il ne me touche pas. Oui, vous comprenez, je ne voudrai pas envoyer de mauvais signaux. Au fond de moi j’ai beaucoup de peine pour ces gens. Ils devront brûler en enfer, car ils n’ont pas respecté l’amour que Dieu leur a offert. Bon après attention avec les rapprochements corporels. Regardez Jésus, il a laissé Judas lui faire un bisou et on sait tous ce que ça a donné. D’ailleurs ça sera mon prochain édito. Je compte partir du fait qu’aujourd’hui si y a une pandémie, c’est parce que les homosexuels n’ont pas respecté la distanciation sociale. Remarquez, les hétérosexuels non plus. Laissez tomber, je vais plutôt parler de l’avortement et faire un parallèle douteux avec les morts en EHPAD. Ça, ça passera crème… »

De nombreux citoyens se demandent pourquoi ces éditos ne sont pas assez dénoncés par les élus locaux. Le notable craonnais fournit un semblant de réponse « Oh vous savez on est en Mayenne ici, vous pouvez sortir les trucs les plus réactionnaires, on vous laissera faire. On dira qu’on n’est pas d’accord avec moi, que je suis un peu gâteux et je pourrai recommencer la semaine prochaine. Par contre, commencer à menacer de retirer les publicités des communes et des départements, c’est une autre affaire. Le Courrier de la Mayenne a besoin d’eux et ils ont besoin de nous. Les homos, on a juste besoin de les soutenir le dimanche soir sur Twitter…« 

Source détournement image : Ouest-FrancE

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s