Drame. Sa famille bretonne le renie depuis qu’il a tenté de le Dry january une demi-journée

Gurvan voulait pimenter sa vie. Bien mal lui en a pris. Il a tenté de le Dry Juanuary, ce jeu inconscient qui consiste à ne pas boire d’alcool durant tout un mois. Aujourd’hui sa famille refuse de le voir ou lui parler. « Cet homme n’est plus mon fils  » confie son oncle de 51 ans. « La famille pour moi, c’est sacré. Je suis par exemple très proche de ma sœur. Ce que Gurvan a fait est inadmissible. Y’a des gens qui ont donné leur vie pour avoir le droit de mourir de Cirrhose. C’est bafouer notre histoire, notre passé. C’est tout notre arbre généalogique riche de ses 3 branches qui en prend un coup« 

« Son homosexualité, on l’a acceptée sans aucun souci, mais là, il y a des limites. »

Du côté des aïeux, même topo. « Une demi-heure, pour tester, je ne dis pas. Les jeunes, ça aime les aventures, les expériences » avoue sa grand-mère paternelle. « Mais là j’avoue qu’il va trop loin. Et pourquoi pas se trouver un petit copain en dehors de la paroisse tant qu’on y est. Son homosexualité, on l’a acceptée sans aucun souci, mais là, il y a des limites« 

Kellner gießt Wein in ein Glas
Un dernier pour la route

Gurvan, conscient de son erreur tente de rattraper. « J’ai picolé une bouteille de Get 27 en une seule journée » indique le jeune étudiant de 38 ans « Mais on m’a affirmé que je devais me rattraper avec une bouteille de Chouchen. Mais merde je ne sais pas comment faire, je suis allergique au miel »

Le lobby du vin proposera une cure d’intoxication à Athée en Mayenne. « On fera tout pour que ce genre d’expérience ne soit plus reproduite. Les alcooliques, c’est comme les chasseurs, y’en a des bons et des mauvais. Les bons, ils picolent et se reproduisent. Les mauvais, ils picolent, mais ne font que reproduite ce qu’on leur a montré leurs parents« .