François De Rugy. « Je ne vois pas ce qui vous choque, la mayonnaise du homard était bio! »

François de Rugy s’est rapidement défendu des révélations de Mediapart concernant ses les luxueux dîners, le tout aux frais de l’Assemblée nationale. « Oui, bon, ça coutait un peu cher j’avoue. Mais pourquoi se remplir la panse avec l’argent public serait contraire à ma mission ministérielle tant que c’est fait avec éthique  ?« 

Le ministre de l’Écologie argumente de manière franche et sûre : « Déjà, quand on dans un hôtel de luxe, c’est en voiture électrique. Ça, personne ne l’a remarqué, je trouve cela limite vexant. Ensuite il faut savoir que l’impact carbone d’un restaurant de luxe est 10 fois moins important qu’un Burger King, car les couverts en argent massif sont réutilisables. Enfin, quitte à devoir me justifier, il faut savoir que mes pets sont 20 fois moins remplis de méthane que si je mange à la maison. C’est d’autant moins de gaz à effet de serre, donc bon pour la planète.. »

Le ministre d’origine nantaise n’hésite pas non plus à vanter le caractère écologique de son mode de vie. « Je tiens à préciser que le homard que nous avons mangé était accompagné d’une mayonnaise bio. J’ai personnellement regardé, les œufs qui la composent sont issus de poules qui gambadent dans la prairie alors que vous les pauvres, vous consommez de la viande issue de ressources non renouvelables. C’est vous qui devriez avoir honte les gueux!« 

François De Rugy n’en est pas à son premier scandale. En 2009 à Nantes, on l’avait surpris en train d’être tiré par 4 Sénégalais durant ses déplacements. Accusé de relancer l’esclavage, celui-ci s’était défendu d’un revers tout en donnant des coups de fouet « Je les nourrissais correctement et la paillasse sur laquelle ils dormaient permettait un maintien de la colonne verticale et donc tout problème de tendinite sur le long terme. Mais je vous en prie, allez les payer en usine au SMIC et vous verrez s’ils sont plus heureux.« 

 

 

Publicités