Arrêt des soins. Vincent Lambert « encore indécis » d’après les médecins

« Il est pas simple à suivre » indique le médecin chef du service réanimation. « On a essayé un code pour lui, si quand on met à la télé Les Ch’tis à Mykonos et que son pouls s’accélère, c’est que c’est oui, si on met « Motus » et que son pouls se réduit. C’est que c’est non. Sauf que les linguistes ne sont pas d’accord sur l’interprétation des signes. »

En effet, selon les experts linguistiques, les stimuli causés par la téléréalité ne sont en aucun une réponse positive. « Ça peut-être parce qu’il ne supporte pas Cassandra danser comme une Teubé sur la scène avec une bouteille de champagne » rappelle Jean Casimir, expert en langue des paupières. « Mais ça se trouve, Motus, il ne réagit pas tant que la boule noire n’a pas été prise, ça ne signifie rien ».

Ce n’est donc pas loin de 345 experts, 2346 infirmiers et 670 médecins qui décideront ce lundi, si Vincent Lambert répond « oui ou non » à l’arrêt des soins le menant vers une mort certaine, mais inéluctable.

« La timidité surement… »

« Si on a encore un doute, on patientera encore 10 ans, ça nous évitera d’avoir les courage de prendre une décision douloureuse. » rappelle le médecin. « C’est le risque à prendre. Ça se trouve, il crie depuis 10 ans de le laisser partir, mais on préfère le laisser souffrir et s’acharner quitte à se tromper tant que ça nous rassure. Et puis, depuis quand la technologie doit-elle s’acharner contre mère-nature ? Cela se trouve, sa nouvelle vie entre nettoyages du corps, des soins et partis de motus, il la kiffe et il nous le dit pas. La timidité surement…Rendez-vous compte, ce mec-là vit comme un retraité en fin de vie depuis des années. Vu qu’on va bientôt reporter l’âge de la retraite, c’est un luxe qu’on lui apporte et pour ça. Et il ne nous remercie jamais l’ingrat.« 

Publicités