Orne. Mortagne-au-Perche : le brouillard devra payer les taxes foncière et d’habitation en 2019

« Dans la mesure où le brouillard est présent plus de 6 mois de l’année, j’estime qu’il se doit payer un minimum de taxes pour la ville » rappelle le maire de la ville. C’est donc décidé, en 2019, le brouillard devra s’acquitter de la taxe foncière et de la taxe d’habitation à Mortagne-au-Perche. Ce dernier ne compte pas néanmoins se laisser faire « Attendez, moi si je viens aussi souvent dans le Perche, c’est pour échapper au SMOG de la région parisienne. Sans compter le prix du loyer là-bas. Vous savez combien ça coûte d’emmerder les automobilistes à l’heure de pointe dans la petite couronne ? Alors oui, j’ai décidé de m’installer ici pour emmerder un peu conducteurs qui préfèrent les routes de campagnes entre deux biches. Qui n’a jamais rêvé d’un peu de verdure ? »

Une décision jugée trop sèche par l’intéressé

Mais ce phénomène météorologique ne semble pas avoir dit son dernier mot. « On me critique, mais je fais pourtant le charme d’une région abandonnée. C’est vrai, j’arrive directement sur la nationale parfois, mais ça permet de cacher certaines choses, je camoufle, je donne du charme à l’hiver. Et pourquoi moi je serais taxé alors que les feuilles d’automne ne payent même pas la taxe d’ordures ménagères. Je n’ai jamais été autant discriminé depuis le film ‘Sleepy Hollow’, mais je vous préviens si ça continue, j’irai où on me demande. En ce moment, j’ai une très forte demande de la part des Mayennais qui rêve de remplacer la pluie par un beau brouillard épais qui donne envie de rester à la maison à mater Netflix. Bon, c’est en cours de négociation, faut juste attendre qu’ils modernisent un peu leurs voitures et leurs freins aux distances d’arrêt…enfin faut qu’ils passent carrément à la voiture quoi ! »

Le brouillard, dit Jo l’embrouille à Mortagne, estime qu’on essaye surtout de taxer son succès et ses nouveaux revenus. « C’est ma célébrité qui fait des envieux. L’affaire Benalla, la politique du gouvernement, la réforme du Lycée. En ce moment, je ne sais plus où donner de la tête. C’est simple, j’ai plus de taf que durant l’affaire Penelope Fillion. Alors forcément ça attire des convoitises. 

Fog
« Jo l’embrouille » en plein travail

Actuellement je suis surtout concentré sur le prélèvement à la source pour les impôts et la fin de la taxe d’habitation, je pense que le maire essaye de se venger surtout. Remarquez, je vous fous un sacré bordel aussi, mais ça reste mon métier de vous empêcher de voir plus loin que le bout de votre nez. Rien de perso… »

 

Publicités