Polémique. Faut-il déballer le sujet des gilets jaunes le 24 décembre au soir ou le 25 au matin ?

Tous les ans revient sur la table le même sujet : faut-il ouvrir un débat polémique le 24 au soir ou le 25 décembre au matin ? Cette année c’est bien sûr les gilets jaunes qui viendront enjoliver votre repas de Noël. Il a plusieurs écoles sur le sujet. Marc, 35 ans, aime respecter la tradition du 24 au matin « Selon moi, des sujets polémiques c’est le soir au moment de la Dinde quand on est tous un peu bourrés. Mon oncle raciste qui dit avoir un ami noir est trop calme le matin, le soir après ses 2 heures de route il est beaucoup plus virulent et balance les décorations à la gueule de la grand-mère. C’était folklo d’appeler les gendarmes à minuit pile. Les enfants aiment bien en général « .

« J’aime lui dire qu’il est toujours en vacances, ça me permet de me venger de ses cadeaux de merde à ce radin de feignasse »

Karine, 56 ans, préfère quant à elle à lancer un sujet tendu plutôt le 25 décembre après l’ouverture des cadeaux « Une fois j’ai parlé des avantages des enseignants à mon beau-frère qui est prof d’Histoire-Géographie. J’aime lui dire qu’il est toujours en vacances, ça me permet de me venger de ses cadeaux de merde à cette feignasse de radin« 

Bref, chacun son point de vue sur le sujet. Julien, 6 ans, affirme que l’important reste que les adultes croient encore au Père Noël : « Oui, Emmanuel Macron a promis que tout irait mieux avec la prime de 100 euros et les heures sup défiscalisés. Certains pensent que ça va suffire, comme dit le dicton : « Noël au balcon, Pâques attention… » »

shutterstock_530803876
« Mais Kévin, je suis lesbienne, je sors avec ta soeur depuis 7 ans. Comment tu peux dire que je suis homophobe ? »

Image détournée 1 : lien 

Image détournée 2 : lien

 

 

Publicités