Après son opération réussie, JP Pernaut se lance dans un reportage sur la tradition de la prostate de l’Antiquité à nos jours

Il avait promis qu’il reviendrai rapidement, il ne s’est pas fait prier. Après son opération de la prostate, Jean-Pierre Pernaut a décidé de réaliser et produire son premier reportage historique. « J’aime les reportages de 5 minutes qui évoque la tradition française et notre histoire, mais par contre je pense que raconter l’histoire de la prostate de l’antiquité à nos jours sera l’occasion de toucher tous les Français au plus profond d’eux mêmes, voire même d’entrer si chose dire dans leur intimité. C’est un savoir-faire tellement rare ».

« Lorsque Valéry Giscard D’Estaing dit « Au revoir » en 1981, c’était surtout pour aller aux toilettes pour la 12e fois de la journée. »

Comment réaliser concrètement un reportage d’une telle envergure ? « Oh c’est simple, on a des reproductions de la prostate de la Renaissance en marbre. Déjà, avec ça on tient 20 minutes. On racontera ensuite que la prostate de Michel-Ange l’a empêché de terminer la chapelle Sixtine avant la fin prévue des travaux exigée par la DDE. Quelques hypothèses aussi, comme quoi la méchanceté d’Hitler était due à une mauvaise gestion de sa prostate et Valery Giscard d’Estaing a perdu les élections de 1981 à cause de celle-ci D’ailleurs, lorsqu’il dit « Au revoir » cette année-là devant tous les Français à la télévision, c’était surtout pour aller aux toilettes pour la 12e fois de la journée. ».

Un reportage qui annonce donc des anecdotes intéressantes, Michel Cymes devrait être le consultant médical de celui-ci et faire la « voix off » de l’émission. Le reportage est prévu pour une première diffusion le 21 janvier prochain à 16h32 puis 16h39, 16h45, 16h58, etc.

Publicités