Mayenne. La Scala : le videur fait rentrer une cliente majeure et sobre par erreur

Samedi dernier, Kévin, alias Kéké pour les intimes de la salle d’ambiance années 80, a commis sa première bourde en 5 ans de carrière. « J’étais un peu fatigué, ma femme m’a fait une crise parce que j’étais rentré trop tôt du boulot. Elle n’aime pas que je sois à la maison avant 8 heures du matin, ça réveille les gamins ». Vers 1h00 du matin, il a fait rentrer Noamy, jeune lycéenne de 18 ans et demi qui était totalement dépourvu de la moindre alcoolémie. « Elle vient souvent dans la boîte, depuis ses 12 ans. L’avantage à l’époque, c’est qu’elle n’avait pas de permis. Elle ne pouvait pas conduire saoule pour le coup. Il y avait toujours un trentenaire ou deux prêts à la ramener chez elle pendant qu’elle était complétement beurrée. C’était le bon temps… »

« Il est maintenant interdit pour un chauffeur de bus de rouler à moins de 70 km/h »

Pourtant les patrons de la boîte de nuit restent formels « Aucun client de plus de 18 ans ne peut rentrer sans avoir soufflé dans l’éthylotest. Si le taux d’alcoolémie ne dépasse les 1,5

lady-3492751_960_720
« Nono, toujours au top »

gramme, il y a des risques pour que la cliente ne plaise pas aux hommes. » La direction justifie son choix « La gratuité, ça se paye. Imaginez si des femmes de 40 ans dansaient sur la piste avec des baskets fluo, plus aucun homme ne voudrait les draguer. On perdrait de nombreuses consommations de bouteille de champagne ».

 

 

Les responsables de la Scala ont également établi de nouvelles directives visant à faciliter la vie des clients sans nuire au voisinage citoyens. « Il est maintenant interdit pour un chauffeur de bus de rouler à moins de 70 km/h sans tenter d’écraser un piéton dans les rues de Laval. Ils doivent aussi privilégier ceux qui sont sur le point de rendre leur dîner dans le bus afin d’apporter une odeur nauséabonde qui fera sortir les clients plus rapidement une fois arrivés ».

Publicités