Caen. Il passe vraiment sa soirée aux toilettes après avoir consommé de la cocaïne coupée au lait en poudre Lactalis

Vendredi, vers 18h45, Justin commanda à ses amis 2 packs de bière et un peu de cocaïne pour agrémenter la soirée. « Oui j’aime bien, la cocaïne, c’est un produit qui est devenu vraiment abordable et qui permet de passer une bonne soirée avec des gens qui nous paraitrait totalement inintéressant en temps normal » précise le jeune Caennais, tout juste père de famille. « On avait mis les enfants chez mes beaux-parents, on aime consommer de la coke, mais on est responsable, jamais devant eux. Et on ne les récupère qu’après une bonne descente. Il faut être responsable dans la vie. La soirée commençait bien, tout le monde racontait des banalités histoire de combler un manque affectif croissant « Oui, c’est un peu un mode préparatoire, comme notre vie nous fait chier ». Au bout d’un ¼ heure d’ennui, les premiers invités commencent à faire des aller-retour aux toilettes, deux par deux si possible (afin, certainement d’économiser le papier toilette NDLR)

Justin décida de consommer sa propre cocaïne bio, importée de la Mayenne, par un ami intermittent du spectacle qui propose aux autres sa poudreuse pour être apprécié socialement . « Je ne peux rien lui demander si ce n’est de la coke. Je ne le connais pas, je ne connais pas sa vie, il ne me connaît pas, il se fout radicalement qui je suis. Ça, c’est un ami moderne, un vrai !« 

« Ils me demandaient même si je ne pouvais pas chier ailleurs »

Mais, malheureusement, afin de pouvoir profiter en toute plénitude de ses produits, le jeune mayennais avait coupé le produit avec du lait Picot de Lactalis. Pensant le produit inoffensif, il n’aurait pas cru que celui-ci contaminé à la salmonellose allait gâcher la soirée de Justin.

Dès 22h00, le Caennais a senti son ventre gargouiller et une soudaine envie d’aller aux toilettes et d’y rester le prit au corps. « J’ai dû batailler avec les gens qui voulaient consommer. Ils m’ont engueulé parce que j’utilisais les toilettes autrement que pour me mettre de la blanche dans le nez. Ils me demandaient même si je ne pouvais pas chier ailleurs parce que là je les dérangeais un peu quand même »

Justin a tout de même survécu, « J’ai été tout seul aux urgences. Je n’osais pas avouer aux autres que je faisais une salmonellose, mais pas une overdose, la honte que j’aurais eue devant tous mes amis d’un jour. Je pense néanmoins porter plainte contre Lactalis, mettre du lait en poudre contaminé dans ma coke, c’est irresponsable. Je n’ose pas imaginer le drame si mes enfants étaient tombés dessus »

 

6875689573_085696de7a_b
« Jamais devant les enfants »

 

Publicités