Rennes. Donald Trump proclame Nantes capitale de la Bretagne. Les Bonnets Rouges en colère…

Donald Trump a décidé ce vendredi de proclamer Nantes capitale de la Bretagne. Les bonnets Rouges compte lancer une nouvelle révolte du « papier timbré » en réaction à cette décision.

Cette décision met le feu aux poudres en plein débat régionaliste. Donald Trump vient de décider de déclarer que Nantes était et serait toujours la capitale de la Bretagne. Décision saluée par les Ligériens notamment le maire de Sainte-Luce-sur-Loire en périphérie de Nantes. « Je crois que c’est clair, Anne de Bretagne a vécu à Nantes. Il est normal que cette ville, plus belle, plus grande, plus chère, soit la capitale de notre belle région, j’en ai parlé récemment à mon adjoint à la finance, bah il est d’accord ».

Pas le même son de cloche du côté des Rennais, qui s’offusque que leur ville où se trouve le Parlement de Bretagne ne soit plus désignée comme la capitale de la Région : « Le Parlement, c’est le symbole de notre identité. OK, bon le Parlement avait surtout pour but de contrôler les Bretons depuis Paris, mais on arrive à faire croire le contraire aux habitants, c’est l’essentiel. Par contre, dire que ce sont deux Lavallois qui l’ont terminé, ça, on ne le raconte pas dans le petit train ».

« On peut se baigner chez eux plus d’un quart d’heure sans avoir les pieds gelés. Ce n’est pas la Bretagne ça »

Cette décision ne plait pas aux Bonnets rouges, mouvement issu en souvenir du XVIIe siècle. Bernard Alain estime que la décision de Donald Trump est une ingérence dans les affaires géopolitiques bretonnes « Il fait quoi le Trump là, c’est un débat qui nous regarde nous, personne n’a le droit d’intervenir et foutre le feu au caramel au beurre salé. Ils sont mignons les habitants de la Loire-Atlantique, mais leurs côtes ne sont par représentatives de la Bretagne. On peut se baigner chez eux plus d’un quart d’heure sans avoir les pieds gelés. Ce n’est pas la Bretagne ça ».

Les Bonnets rouges ont donc décidé d’organiser des opérations coups de poing « On va lancer une nouvelle révolte du papier timbré. On bloquera les raffineries de beurre salé, les écoles Diwan, et on fera payer les quatre voies aux Parisiens à partir du péage de La Gravelle. On envisageait de bloquer les matchs à domicile du Stade rennais, mais ça au final on ne le fera pas, ça risque de faire plaisir plus qu’autre chose… »

La solution la plus simple resterait de choisir une ville intermédiaire, empêchant de transformer Rennes ou Nantes en capitale régionale. Mais ce débat n’intéresse pas grand monde. D’autant plus que Donald Trump risque de mettre encore plus le feu aux poudres en envisageant selon des rumeurs de considérer le Mont Saint-Michel en Bretagne et non pas en Normandie.

rennes-le-parlement-de-bretagne-evacue-apres-un-incendie-fictif.jpg
Pour la Bretagne, et pour Johnny aussi…

 

Publicités