Panne de Montparnasse. Les contrôleurs paralysent tout le réseau pour savoir si on annonce un arrêt « à Le Mans » ou « au Mans »

« Non Didier, on dit à Le Mans, c’est le nom de la ville, le « Le » n’est pas un simple article devant le nom de la commune ». Gros débat ce dimanche matin entre les contrôleurs sur la LGV grand ouest entre Rennes et Paris pour savoir si on annonce un arrêt au Mans ou à Le Mans.

Vers 8h12, le train 8881 en direction du Mans s’arrête en plein milieu de la LGV sans raison apparente paralysant ainsi tout le réseau. Tout serait parti d’un simple débat dans le wagon-bar entre un client et le barman qui affirmait gentiment que le prochain arrêt serait Au Mans. C’était sans compter sur le contrôleur nommé Gérard, Manceau dans l’âme qui ne supporte pas qu’on écorche le nom de sa commune. Ce dernier refusa tout dialogue et décida de stopper le train en pleine voie tant que le débat ne sera pas conclu en sa faveur.

« Tu dis bien manger au Bigorneau, pas à Le Bigorneau »

L’ensemble des passagers tenta en vain de convaincre le contrôleur sarthois. Son plus proche collègue l’appela même par téléphone pour le ramener à la raison depuis Montparnasse : « Mon petit Gérard, quand on mange ensemble au repas anniversaire rue Château-Landon, on ne dit pas qu’on va à La Bigorneau, mais au Bigorneau. Alors pourquoi on ne pourrait pas dire que le prochain arrêt aura lieu au Mans et non pas à Le Mans ? Hein mon Gégé ? »

Durant la discussion, le réseau TGV fut entièrement paralysé et la plupart des trains furent détournés vers Paris-Austerlitz. Les passagers ont pu être informés en temps et en heure par SMS que leur train vers Le Mans ne passerait pas au Mans, même si Le Mans restait sur la route du Mans.

La paralysée prit fin vers 20h00. Le réseau retrouvera un semblant de normalité vers 1h00 du matin. D’après nos sources, le contrôleur s’est rendu compte que le train ne s’arrêtait ni au Mans ni à Le Mans, mais qu’il faisait en fait un direct vers Paris juste après Laval…

 

 

Publicités