Drame. Un vegan rennais s’endort dans le T.E.R et se retrouve en plein milieu de la fête de la viande d’Evron en Mayenne

Ce week-end, suite à des travaux sur la ligne reliant Le Mans à Rennes, le TER devait s’arrêter à Evron et le reste du chemin se faisait avec une correspondance en car. « J’aurais dû m’arrêter au Mans et prendre le TGV, mais je me suis endormi et impossible de revenir en arrière. J’ai dû traverser toute la ville, elle est petite, mais là, elle m’a paru énorme ».

En effet, difficile pour Benjamin de passer outre les 4567 saucisses et 84348 steaks proposés tout le long du chemin. « Ma copine n’était pas là, j’ai failli craquer pour un pâté de sanglier. J’ai essayé de trouver de la salade, mais ils n’en avaient pas. J’ai cru que j’allais me transformer en Jean-Pierre Coffe en criant « Mais c’est de la merde ». J’ai fait une concession, j’ai mangé toute la soirée des babybels. C’est pas très vegan’attitude, mais ça reste quand même végétarien. »

 « Je me suis fait griller, j’avais fait une sculpture avec la cire des babybels. »

Malheureusement en revenant à Rennes, sa copine a capté, à son odeur, qu’il avait ingurgité des produits basés sur l’exploitation de l’homme sur un autre être vivant. « Je me suis fait griller, j’avais fait une sculpture avec la cire des babybels. J’étais content de moi, elle était pourtant bien ma réplique de la basilique de la ville« 

Aux dernières nouvelles, Benjamin est donc de nouveau célibataire et travaille dorénavant comme commercial pour Charal. « Ouais, j’ai flashé sur une bouchère divorcée l’autre jour. J’ai décidé de me plier à ses exigences alimentaires. Le hic, c’est que maintenant mes tatouages de ex-hipster ne collent plus avec la culture Charal. Il faudra que je me fasse un tatouage de motard, ça serait sympa. »

mnager.jpg
« Et nous avons un nouvel invité… »
Publicités