Rennes. Le lit connecté détecte le morceau : le CROUS empêche de justesse des étudiants de perdre leur pucelage sur Despacito

« On a eu chaud, très chaud. Mais on a évité le pire »  indique le Préfet d’Ille-et-Vilaine. Jeudi soir, vers 2h56, le GIGN est intervenu sur une demande du CROUS. Le concierge du centre universitaire Maine 1 a signalé des éléments qui ne laissaient aucun doute « Le lit a détecté 2 personnes de corpulence moyenne, le test chromosomique des draps indiquait qu’il s’agissait de deux personnes de sexe opposé entre 17 et 19 ans. Mais c’est surtout le morceau les rythmes du lit qui étaient suspects. »

En effet, Karine et Jean-Eudes venaient de se rencontrer dans l’artère la plus romantique de Rennes : la rue de la Soif. Ce jeudi soir, la jeune Mayennaise souhaitait enfin perdre sa virginité. « J’ai 17 ans, bientôt 18. J’aurais pu la perdre beaucoup plus tôt, mais je n’avais aucune attirance particulière pour aucun de mes cousins durant le lycée ».

  « Shazam m’indiqua avoir reconnu le morceau despacito dans la chambre B145 »

Jean-Eudes n’était pas spécialement attiré par Karine en début de soirée, mais après 5 pintes, 12 shooters et un gros rototo, il eut tout de suite le coup de foudre pour l’adolescente de Pré-en-Pail : « Elle semblait si intelligente en plus, si ouverte d’esprit. Bon et puis je n’avais pas pécho depuis des mois, avouons-le… »

Mais le concierge a rapidement réagi : « J’avais pas mal de boulots cette nuit là, j’ai dû déloger un étudiant avec 12 Suédoises Erasmus. Ils auraient pu mettre des miettes de krisprolls partout ces p’tits inconscients. Quand je suis rentré dans ma loge, Shazam m’indiqua avoir reconnu le morceau despacito dans la chambre B145. La police est arrivée à temps, il commençait à lui caresser la poitrine au moment où dans le clip on voit des enfants mater les adultes danser en se frottant le genou. C’était moins une ».

Malgré quelques critiques sur la liberté individuelle de ce système, le CROUS reste néanmoins fier de son investissement. « Imaginez si on avait eu ça dans les années 90, on aurait évité des dépucelages sur 2B3. Les gens grognent dès qu’on met un peu de technologie ». Le concierge du CROUS reste du même avis, « Ouais, moi j’ai proposé des douches connectées avec des webcams, mais on me les a refusées. Les gens sont frileux avec la nouvelle technologie je vous jure… »

Publicités