La Gravelle (53). La douane arrête la députée G.Bannier (LREM) avec plus de 15 kilos de poudre à perlimpinpin dans son coffre

Une découverte sans précédent dans le milieu de la fraude. Géraldine Bannier, première femme élue députée en Mayenne (2ème circonscription) vient d’être arrêtée pour Transport illégal de matière inutile par les douaniers de La Gravelle en Mayenne. Ce fait divers jette un froid dans le milieu politique d’En Marche et dans le paysage mayennais de manière générale.

« On a tout de suite perçu que quelque chose n’allait pas dans l’attitude de la députée », déclare le brigadier Cavani, « Lorsqu’on a effectué un contrôle de routine, elle a commencé à avoir des propos incompréhensibles, vagues et contradictoires. Notamment que la baisse des aides de la CAF n’aillait pas être un souci pour les étudiants, puisque plus de 60 000 étudiants n’auront pas d’appartement à la Rentrée. Certes, on savait qu’elle était députée LREM, mais le syndrome semblait plus important qu’à l’accoutumée. Cela nous a mis la puce à l’oreille« 

« Une dépendance à la poudre pour se détacher Retailleau »

La surprise était de taille : pas moins de 15 kilos de poudre cachés dans le coffre, le tout recouvert des programmes des écoles primaires et collèges dans le but de camoufler l’odeur de la poudre lors des contrôles ponctuels de la brigade cynophile. « Mme Bannier a d’abord affirmé que cela ne lui appartenait pas, elle a même crié au complot. On lui a montré une photo d’Emmanuel Macron sur son bureau, et là, l’émotion étant trop forte, elle a tout avoué… »

Géraldine Bannier serait en fait dépendante à la poudre de Perlimpinpin depuis presque deux ans. Elle aurait confié s’être mise à la poudre pour se détacher de son complexe Retailleau-compatible. En effet, la ligérienne avait rejoint la liste de l’élu vendéen en 2015 et lutte depuis des années pour oublier cet épisode qui entache son cursus honomum. Mme Bannier aurait déjà souhaité rejoindre le centre de désintox d’Astillé, mais comme il est encore dans le pays de Craon, cela lui pose souci….

La députée n’aura plus d’autre choix que le sevrage. En effet, elle aurait financé sa consommation personnelle de poudre à Perlimpinpin avec son ancienne dotation annuelle qu’elle recevait en tant que Maire de Courbeveille. La principale crainte reste qu’elle se tourne vers une nouvelle drogue, moins coûteuse mais plus dangereuse : « En ce moment, ce nectar de Jupiter fait fureur chez les députés de la Majorité » rappelle la douane « Les symptômes sont assez impressionnants, ils font promettre qu’aucune baisse de dotation n’aura lieu en 2018, alors que tu l’as fait baisser en… 2017. Des petits mensonges par omission dignes de la déesse Fraus…« 

Publicités