Vieilles Charrues. Pour payer ses études, Il vole les écocups des festivaliers pour récupérer les consignes

« Merde, j’ai encore perdu mon gobelet » si vous avez prononcé cette phrase durant le festival des Vieilles Charrues, c’est que vous avez eu à faire certainement Jonathan , 23 ans, étudiant en Master marketing spécialisé en relations internationales lusophones.

Tout à commencer en 2012, le jeune bachelier n’avait pas un sou en poche, et c’est là qu’il eu l’idée de ramasser les gobelets par terre. »Les gens des fois les laissent pour faire leurs lacets, rouler un joint, embrasser leur partenaire…c’est là que j’interviens, je les ramasse et me les fait rembourser directement à la déconsigne. »

Une technique toute trouvée pour Jonathan, qui avoue que sans les festivals, ils auraient du mal à joindre les deux bouts. « Sans les consignes vol…Pardon, ramassées par terre, mes fins de mois durant l’année scolaire seraient difficiles. Parfois, avec les déconsignes, je me paye des verres. Mais je n’aime pas faire cela, certains m’imitent pour se payer des verres et ce n’est pas bien. Oh que non, ce n’est pas bien, pas bien du tout, du tout, du tout… »

« Quand je tombe sur une carafe, c’est le Saint-Graal »

Jonathan a rencontré quelques difficultés depuis quelques années « Certains festivals limitent les retours de gobelets à 5 parfois. Alors je m’achète des masques pour pas qu’on me reconnaisse. Le Hellfest rend le verre payant sans consigne, ce n’est pas du jeu. Mais ma plus grande ennemie reste le porte-gobelet. Heureusement, les gens trouvent qu’ils ont l’air cons avec. Quand les verres sont abimés, il faut négocier le remboursement. Mais quand je tombe sur une carafe en plastique, c’est le Saint Graal. Rendez-vous compte, ça coûte 2 euros et cinquante centimes ».

Jonathan avoue être parfois un peu brutal. « Oui des fois, je pique des verres pleins, mais bon, c’est pour la bonne cause. Sans moi, le festival vendrait moins de bière, c’est donnant-donnant. Pour être un bon ramasseur de gobelet, il faut se coucher tard et se lever tôt, afin d’en récolter un maximum dans le camping. Non, je ne suis pas un voleur, je contribue à maintien de l’hygiène buccale. Un verre, faut pas l’utiliser trop longtemps, sinon, il sent plus très bon… »

images
« Merde, encore perdu mon gobelet »
Publicités