Hausse du prix du beurre. Les Bretons manifestent après avoir appris que le kouign-amann passera de 8€ à 15 000€ pièce

« C’est une catastrophe, certains se plaignent du prix des croissants, mais moi le kouign-amann représente 70 % de mes apports journaliers. Je ne sais pas comment je vais tenir financièrement » indique une habitante de Locronan dans le Finistère « On pense abandonner nos enfants dans les bois pendant l’été, dans une zone blanche, sans réseau 4G. C’est horrible… »

Pourquoi une telle augmentation ? Le kouign-amann est en fait un dessert très particulier qui reste « un mystère de la physique quantique » indique Mathieu Colesol, spécialiste des pâtisseries bretonnes à l’Université de Bretagne occidentale « Il faut bien comprendre la particularité de ce met, il faut environ 2250 kilos de beurre pour un kouign-amann de 150 grammes. C’est le seul plat qui arrive à obtenir 15200 % du poids total d’un dessert en ayant d’autres ingrédients avec lui ».

« Autant l’état d’urgence prolongé je m’en fous, mais le prix du kouign-amann, je refuse de rester les bras croisés« 

L’annonce du prix du beurre a créé un vent de panique dans tout l’ensemble de la Bretagne. Des manifestations spontanées ont eu lieu dans toutes les préfectures de Bretagne. À Rennes, les C.R.S ont eu du maîtriser 3000 personnes toutes générations continues. « On a été très affecté par cette nouvelle » indique Martine, 58 ans, étudiante « Autant l’état d’urgence prolongé, l’abstention aux législatives, le code du travail modifié par Macron, je m’en fous complètement, mais le prix du kouign-amann, je refuse de rester les bras croisés. Il faut réagir. Et je remercie la presse et les boulangers d’avoir découvert le pot aux roses… »

5787677.jpg
Un coupe-beurre révolutionnaire
Publicités