Santé. Comment retourner sa veste pour les législatives sans torticolis ? Par O.Richefou, conseiller départemental LR-UDI-WESH-MA GUEULE

Pas simple en ce moment de trouver sa place politiquement. Afin de garder leur siège de député aux législatives, de nombreux candidats sortants de gauche comme de droite ont choisi de rejoindre Emmanuel Macron. Cette stratégie davantage pour leur carrière politique que pour une réelle majorité présidentielle est risqué. Retourner sa veste pour la première fois est un exercice qui demande une certaine souplesse, se froisser un muscle est vite arrivé. La Rédaction a donc décidé de se tourner vers un spécialiste, qui malgré les années, n’a jamais eu la moindre crampe électorale.

Bonjour Olivier. Vous êtes LE spécialiste du retournement de veste dans le grand ouest.

Mazette non…Je ne suis pas Jean-Yves Le Drian non plus. Certes durant la présidentielle, j’ai fait fort. J’ai soutenu Alain Juppé, puis j’ai légitiment été du côté de François Fillon une fois qu’il avait gagné les primaires. Je vous avoue que j’ai failli aller vers lui dès le premier tour quand j’ai vu son score. Cela a été dur de ne pas aller vers Juppé pendant une semaine, attendre le second tour des primaires a été difficile. Ensuite, j’ai soutenu François Fillon tout naturellement. Puis durant les « affaires Penelope » j’ai demandé à ce que Fillon abandonne pour Juppé. Retourner sa veste est un exercice qui doit se faire quotidiennement, comme tout sport, l’exercice est la clef.

Et c’est là que vous avez frappé fort quand le parti LR a maintenu son soutien envers Fillon ?

Ouiiiiiiiiii exact, et c’est là qu’est mon conseil, plus c’est gros, plus ça passe. Pour Fillon j’étais à tous les meetings, toutes les réunions. On a même dit qu’on était une équipe de « mousquetaires au service de Fillon ». La règle d’or est celle-ci « Ne jamais se justifier ». Ne répondez jamais aux tweets, ne répondez jamais aux personnes qui sont dans la rue qui vous font des réflexions pertinentes. Si un citoyen vous fait remarquer vos incohérences politiques, avancez dans la rue en faisant croire que vous n’avez pas compris sa question. Ensuite enchainez sur une remarque sympa sur une autre personne pour noyer le poisson. Par exemple si vous êtes au marché, allez bouffez une galette saucisse. Cela marche toujours la galette-saucisse, c’est sympa la galette saucisse. Soyez un bon politique, parlez mais n’écoutez jamais.

-Et du coup pour les candidats non investis par E.Macron un conseil personnel ?

-C’est simple, faites une affiche en disant que vous voulez le rejoindre. Mettez son nom, ses couleurs sans indiquer le parti, mais faites-y référence avec des slogans accrocheurs « Marchons ensemble » « Allez c’est cool, ça marche » « walking dead »  Gardez les mêmes couleurs. Un peu comme les marques discounts qui copient les logo des grandes marques, faites dans l’imitation.

-Et vous comment faites vous pour éviter le claquage durant le retournement de veste vers Macron ? Oh c’est simple, je tweet ou RT des messages du parti UDI, comme quoi on peut travailler avec Macron pour le bien de tous. Même si on suit mes publications. Macron, je ne pouvais pas le sentir y’a un mois, mais on s’en fiche, ça passe je vous dis. Toujours évoquer le bien de tous, ça marche bien ça pour les mout…le peuple.

-Mais…Question amour propre ?

-Je n’ai pas compris la nature de votre question. OH UNE GALETTE SAUCISSE.

-Moutarde ?

-Allez !

 

Publicités