Présidentielles. Dans la précipitation, B.Hamon rejette le programme de Y.Jadot dans la mauvaise poubelle

Yannick Jadot est déçu de ses premiers rapports entretenus avec Benoit Hamon, ce dernier aurait décidé de ne pas retenir la totalité du programme de l’écologiste. L’ancien candidat à la Présidentielle témoigne :

Au début il m’a dit « Viens Yannick, on va faire les courses à la Biocoop ensemble le samedi. On élèvera des poules dans le jardin et on installera un composteur. On sera bien, mais pour ça mon amour, il faut que tu retires ta candidature ». Alors je me suis laissé avoir par son beau discours, ses yeux, son air chatoyant. Il était charismatique, quel homme n’aurait pas résisté ? Ma famille politique était contre cette décision, elle me suivait, me demandait de prendre mon temps avant de choisir. Je ne l’ai pas écoutée. Je me sentais revivre comme une adolescente au lycée. Benoit, c’est le mec qui te fait sentir que quelque part t’es une beauté universelle. Il t’enivre. Les premières heures tout allait bien, j’ai cru à notre situation lorsqu’il a changé son allogène des années 90 pour des ampoules basse consommation. J’ai vite déchanté.

« Il a pris mon programme et la mis dans la poubelle verte…pas la jaune. La verte ! »

J’ai commencé à me rendre compte que j’avais été trompé quand il a jeté mon programme qu’il devait joindre normalement au sien. Il a balancé « Mon chéri, c’est bien, mais c’est beaucoup trop surfait. Allons, allons, on va réécrire tout ça mon cœur. » Il a pris mon programme et la mis dans la poubelle verte, pas la jaune. (Yannick reprend son souffle l’émotion le submerge NDLR) J’étais tétanisé, s’en ai suivi une engueulade comme jamais, ponctuée de pics dégueulasses de sa part. Il a même commencé à critiquer Mamère, que son repas de Noël n’étais pas assez copieux et qu’il en avait marre de bouffer du boulgoure. J’ai claqué la porte et j’ai appelé Mélanchon qui m’a répondu « Gourdasse, fallait venir avec moi ». Je ne sais plus quoi faire, je suis au bord de la déprime, je suis sur le point de me faire un Mcdo, c’est vous dire. J’ai pas revu Benoit depuis, il est parti se calmer en faisant des tours de quatre quatre dans le quartier »

Publicités