Témoignage. Ce végan de 31 ans vivant dans une yourte décide de tout plaquer pour devenir trader et beau-gosse à Londres

« J’ai nullement aimé le lait de soja, ni le lait de riz. Ma femme ne s’épilait jamais, mes enfants n’allaient pas à l’école et recevaient des cours par correspondance. Mes amis avaient les cheveux gras et m’engueulaient si je les faisais vacciner. C’est un soir durant un apéro en m’étouffant avec une graine de courge grillée que j’ai réalisé que j’avais une vie de merde ».

Gurvan est né dans une famille écolo. Dès sa plus tendre enfance, il a reçu une éducation éco-citoyenne. « Je n’avais pas le droit de fêter Noël ou mon anniversaire, mes parents refusaient de se plier au modèle consumériste de notre vie occidentale. Des amis qui avaient pitié de moi me filaient des dragibus en cachette et du jambon rose avec plein de conservateurs dedans. Des vrais potes comme je n’en connaitrais plus jamais ».

Une fois devenu adulte Gurvan suit naturellement la voie de ses parents : « J’ai repris l’exploitation collective qu’il avait mis en place, que des graines anciennes ou nouvelles comme l’épeautre ou le quinoa » C’est là qu’il rencontre Maëva, sa future compagne. « C’était la fille du coupeur de joint, la seule nana sans tâches de rousseur dans toute la collectivité. »

« J’ai failli fermer mon compte facebook après avoir vu un énième selfie de tiramisu végan sans gluten. »

On s’était pas du tout adapté à la vie en société. On a néanmoins acheté un jour un ordinateur reconditionné sous linux, on a créé une page Facebook pour vendre nos produits bio. Nos amis passaient leur temps à publier des vidéos de scientifiques qui nous disaient 20 fois par jour qu’on n’avait pas besoin d’animaux pour manger des protéines. Ils publiaient aussi beaucoup de photos d’abattoir, surtout pendant les fêtes de Noël. Vu que les seules personnes qui étaient amis avec eux étaient végans, ça n’avait aucun intérêt. J’ai failli fermer mon compte facebook après avoir vu un énième selfie de tiramisu végan sans gluten. Mais j’ai eu la révélation après avoir cliqué sur cette annonce qui me proposait de devenir riche en 2 mois. J’ai cliqué, ça a marché.

Gurvan a donc plaqué sa femme et ses enfants pour s’installer dans un duplex à la city de Londres avec Erika une mannequin hongroise de 19 ans. Devenu milliardaire, il publie dorénavant des photos de lui au Mcdo, dans des soirées mondaines avec des patrons de multinationales et diffuse également des reportages de climato-sceptiques qui roulent au diesel et qui affirment que cela n’impacte pas notre planète.  « Je ne suis pas forcément plus heureux avoue Gurvan, mais je prends un malin plaisir à affirmer 20 fois par jour sur facebook que mon mode de vie est le meilleur. J’ai même décidé d’être contradictoire, comme les altermondialistes utilisent Facebook (une multinationale qui ne paye pas un pet d’impôt en France NDLR) je diffuse de mon côté mes photos depuis mon ordinateur reconditionné sous Linux. A chacun ses petits paradoxes. Des fois des anciens amis critiquent mon mode de vie. Je leur demande alors pourquoi ils prennent de la Coke le week-end end alors que la semaine ils bossent à la Biocoop, ils ne m’ont toujours pas répondu. »

et-la-marmotte.jpeg
La photo de mariage de Gurvan, 15 ans avant sa reconversion

Publicités