Mayenne. Le conseiller N.Bouvet remplacera le RSA trop coûteux qui sert à « l’alcool, la drogue et la prostitution » par une « orgie avec de la coke et des putes »

La remarque du conseiller départemental Norbert Bouvet a faire réagir plus d’une personne lorsque celui-ci affirma le 24 novembre dernier que l’argent des bénéficiaires du R.S.A sert à acheter « de l’alcool, de la drogue et à la prostitution » (source http://bit.ly/2gjKtat) . Des propos qui ont pu choquer,  mais le conseiller départemental sait se justifier : « Avec l’inflation, le prix de la prostitution est la première inquiétude des bénéficiaires. Écoutez ce n’est pas bien compliqué. En 2015, ce n’était pas avec ses 770,82 euros qu’un bon père de famille célibataire aurait pu décemment laisser son gosse seul un vendredi soir, se bourrer la tronche en s’enquillant 5 pintes et se taper un rail de Coke tout en finissant par une bonne pipe de luxe. Non, il faut faire quelque chose pour ces personnes pour qui la beuverie est prioritaire à la vie de famille ».

Quelques bénéficiaires du RSA soutiennent également le porte-parole départemental de François Fillon : « Moi je confirme » indique Julien, chômeur durée : « Autant l’augmentation de la T.V.A, des loyers, du gaz et de l’électricité j’ai accepté sans problème, mais l’élévation de la taxe sur la bière de François Hollande, elle met resté à travers la gorge. Je vous assure, rentrer bourré à 6 heures du matin devant mes gosses qui se lèvent pour aller à l’école et ne plus avoir d’argent pour leur payer la cantine et bah c’est pas facile tous les jours« .

À la CAF, le discours reste semblable, les ayants droit sont de plus en plus nombreux : « On sature en ce moment, on reçoit des centaines de demandes d’A.P.L (Aide à prostitution locale)« . Des pères de famille qui n’ont pas pécho depuis des années, sans le RSA, ce serait le désert sexuel pour eux. Ce genre de priorité passe bien sûr avant la recherche d’un travail, de nourriture. C’est un besoin physiologique de base… « .

« On espère être livré en méta-amphétamines pour le repas de Noël »

Mais une fois n’est pas coutume, ce sont les Restos du cœur qui fournissent le témoignage le plus poignant quant l’extrême précarité des bénéficiaires du RSA : « Chaque jour, plusieurs personnes nous demandent s’il ne reste pas un ou deux rails de Coke dans les stocks » , confie Germaine bénévole à la retraite, « C’est dur pour nous de les voir dans ces états là. On leur propose des raviolis végétariens, mais non, ce n’est pas ce qu’ils viennent chercher. On espère être livré en méta-amphétamines pour le repas de Noël. L’année dernière, on a importé de la beuh de Hollande. Si vous auriez vu ces sourires, bon par contre du coup ils avaient encore plus faim que d’habitude. Norbert Bouvert a raison, on le sait, c’est de la drogue qu’ils viennent chercher chez nous avant tout, pas de la nourriture. » Le fils de Germaine mettra lui aussi la main à la pâte en proposant ses services intimes aux plus démunies : « Celles qui n’ont pas vu le loup depuis un moment » comme il aime poétiquement le rappeler.

Fort de ces nombreux soutiens, Norbert Bouvet nie toute insulte envers les personnes en situation de précarité : « Je comprends que vous ayez été choqué par mes propos, mais je ne regrette pas d’avoir dit que certains chômeurs de longue durée étaient victimes d’addictions et qu’il fallait les aider à en sortir« . Il propose donc afin de régler le problème du coût du RSA de remplacer celui-ci par une orgie géante annuelle chaque 31 décembre dans son lieu dit du Pas de Bault. « Cela pèsera moins lourd dans le budget et ça fera plaisir à tout le monde« . Les réservations se feront depuis son numéro de téléphone de conseiller départemental : « Oui parce que moi, avec ma petite retraite de chef d’entreprise et mes indemnités de vice-président du conseil départemental, je ne vais pas commencer à utiliser mon forfait Mobicarte pour des drogués au chômage non plus… » .

norbert
Norbert, l’homme qui saura te faire passer l’hiver
Publicités