Laval. Censure des affiches : quand les médias locaux s’emmêlent un peu les pinceaux

(Article blague à part https://leouestfranc.com/a-propos/)

Concernant l’histoire des affiches de prévention à Laval, y’ a eu pas mal de trucs balancés en deux jours. C’est pas que le boulot a été mal fait, mais on s’y perd un peu. Alors petit tour d’horizon du vrai, du faux et du marrant.

Le Maire de Laval a-t-il demandé le retrait des affiches? Non. Et cela, on le sait depuis le 24 novembre. Il suffisait juste de lire jusqu’au bout l’article du Courrier de la Mayenne d’hier. On y apprend que le maire François Zocchetto a écrit à l’afficheur Decaux pour « lui signifier que le positionnement de ces affiches aux abords des établissements scolaires était inapproprié ». F.Zoccetto n’a donc pas expressément demandé leur retrait. Malheureusement le titre de ce même article : « Le Maire demande le retrait d’affiches près des écoles » prête à confusion et a certainement animé davantage la polémique. L’hebdomadaire clarifie les faits en évoquant un titre « décalé » sur les réseaux sociaux. https://twitter.com/CDLM53/status/801806180649750528. Il sera néanmoins difficile de rectifier clairement le tir avant jeudi prochain, jour de la prochaine édition du Courrier de la Mayenne .sdsdsds

On accuse ce titre d’être « un peu tapageur » au vu de la réalité des faits. Possible, mais il faut savoir tout de même que l’article en question n’était pas proposé en une, ni affiché sur les panneaux publicitaires des bureaux de presse positionnés dans la rue. Donc ce titre, tapageur ou non, n’avait pas visiblement pour but de pousser à l’achat, ni au clic. En effet, à notre connaissance, il n’a pas été diffusé sur le net (Site interne, Twitter ou autre). Le Ouest-FrancE est plus prudent dans sa une du lendemain en évoquant une « gêne ». Même si on le verra plus tard, question prudence, ils ont connu mieux aussi 🙂

Les affiches ont-elles été retirées sous pression du maire ? Officiellement non. Le Courrier de la Mayenne indique que des affiches ont été retirées, sans faire de lien de cause à effet. D’après le Ouest-FrancE du 25 novembre la campagne d’affichage était déjà terminée http://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/laval-53000/laval-l-emplacement-des-affiches-anti-sida-gene-le-maire-4633699

Le Maire de Laval a-t-il fait de la censure concernant ces affiches ?: Oui, cela reste de la censure. On a souvent tendance à croire que la censure est liée à une interdiction. Il est vrai que c’est la forme la plus connue et médiatisée. Mais la censure s’exerce aussi à partir du moment où François Zocchetto condamne avec sa casquette d’élu le positionnement des affiches.  Cette forme de censure peut n’aboutir à rien, mais cela en reste une, que vous la trouviez légitime ou non. Au passage, le Ouest-FrancE indiqua hier dans son édition du 25/11 que la la lettre du maire n’aurait jamais été reçue par Decaux…

La lettre du Maire a-t-elle fait réagir ? Julien Bestin, président de l’association La Gom’53 s’est étonné du positionnement ambigüe de la Mairie de Laval sur cette campagne d’affichage. La déception des membres de La Gom’53 est d’autant plus grande qu’ils semblaient avoir œuvré avec les élus depuis quelques années pour lutter contre toute forme de discrimination envers les LGBT. « Monsieur le sénateur-maire, madame la vice-présidente de la Région et première adjointe, mesdames et messieurs les élus, nous travaillons pour le mieux vivre-ensemble de tous les Mayennais autour des transidentités et de la diversité des orientations sexuelles. Nous le faisons depuis le début, main dans la main, en toute intelligence, en toute transparence avec vous, pour la reconnaissance, parfois par la visibilité, alors continuons ainsi, et rencontrons nous sans tarder pour comprendre cette situation et ce qui a motivé votre décision. » http://leglob-journal.fr/?Par-Julien-Bestin-Position-s

Et enfin, (pour rire un peu parce que là, chapeau les gars) Cyril Hanouna a-t-il parlé de Laval dans son émission ? Bah non. Tout est parti d’un média Putaclic qu’il ne faut pas écouter : La Mayenne on adore. Que s’est-il passé ? : La Mayenne on adore a affirmé dans un article du 24 novembre que Cyril Hanouna avait dénoncé la censure du Maire de Laval « Affiches gays censurées à Laval : Coup de gueule de Cyril Hanouna dans TPMP ». On s’en doutait, même avant de lire l’article, c’est faux (oui désolé on a cliqué). Hanouna aurait juste poussé un coup de gueule général sur les villes comme Angers qui ont véritablement demandé le retrait de ces affiches. La ville de Laval n’est même pas citée par l’animateur. Oui, c’est ça être un putaclic, faire croire qu’une émission nationale parle de notre territoire alors que c’est faux. Les Tweets de La Mayenne on adore ont cependant été retirés, mais pas les articles.

Et c’est là que ça part un peu en vrille. En se fiant à ce média, le directeur de Cabinet de la ville de Laval (désolé Dodo, ça tombe encore sur toi 😉 s’est offusqué des réactions d’Hanouna et a voulu lui rappeler la vérité . Il lui a même demandé de vérifier ses informationsfzfsdf (oups) :

https://twitter.com/DOLAVAL53/status/802072739859337216

Lorsque David Ouvrard s’est rendu compte de son erreur, il a demandé  également à La Mayenne on adore de… vérifier davantage ses informations. De notre côté on lui conseille également d’en faire autant, car concernant La Mayenne on adore, depuis septembre 2016 au moins, plus aucun directeur de cabinet ne devrait se fier à ce média (http://bit.ly/2gJHRYd et article de France Bleu : http://bit.ly/2fjZUE7fsdhfsdfshf

Cela aurait pu s’arrêter là sur les réseaux sociaux mais le Ouest-FrancE a également évoqué le fait qu’Hanouna se serait exprimé sur le cas de Laval en se fiant… au Tweet du directeur de Cabinet. http://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/laval-53000/affiches-anti-sida-laval-la-tribune-de-l-association-de-la-gom-53-463583sdfsdvsdcds.jpg

Le Ouest-FrancE qui relaie indirectement une intox de La Mayenne on adore : la boucle est bouclée

 

 

 

Publicités