Ligne B de Rennes. L’équipe d’Eiffage stoppe les travaux du viaduc après s’être rendu compte qu’un métro passait SOUS la terre et non pas au dessus

« Oui sur ce coup là, faut avouer, on a un peu déconné » confient les ouvriers de Razel-Bec et Eiffage qui avaient commencé par installer des piliers du viaduc de la ligne B du Métro Cette erreur relevée par un simple citoyen a fait néanmoins l’effet d’une bombe dans le génie civil :  « C’est lors d’une visite proposée aux Rennais que nous avons eu un doute. Durant celle-ci, un jeune garçon de 15 ans nous a affirmé qu’un métro passait normalement sous terre. Au début on a rigolé, puis on s’est regardé entre nous, et le doute s’est installé« 

« Cela arrive à tout le monde de prendre un plan à l’envers »

L’erreur est humaine et pardonnable, le responsable des travaux avait tout simplement pris le plan à l’envers. « C’est une erreur classique dans le bâtiment, j’ai fait la même bêtise chez moi avec ma cheminée. Qu’est-ce qu’on avait rigolé avec ma femme » rapporte le responsable des travaux « Non mais j’aurais dû me méfier quand les mecs au niveau de Sainte Anne se mettait à creuser. Je comprends mieux pourquoi ils se foutaient de notre tronche lors des pauses du midi quand on leur annonçait qu’on allait bientôt poser un viaduc de presque 2,5 kilomètres. »

Ce genre de «petite bourde» est assez récurrent à Rennes. Par ailleurs, à la STAR (société de transports de l’agglomération rennaise), le débat est encore vif entre les conducteurs de métro : « Comme en 2002 pour la première ligne, on se prend encore la tête si on est en train de construire un métro aérien ou un tramway souterrain« 

Publicités