Laval. E.De Martonne : un collégien en section cyclisme contrôlé positif à l’E.P.O juste avant son devoir de Maths

Yvanof, 14 ans, fait partie de la section cyclisme du collège E.De Martonne de Laval. Bon élève, travailleur, il sait mettre tout son potentiel dans ses études et son sport favori : le cyclisme. Mais depuis quelques semaines, Yvanof est stressé : « Mes notes ont baissé par rapport à l’année dernière. Depuis la réforme du collège, mes résultats sont catastrophiques, je suis passé de 14/20 à « en cours de maîtrise insuffisante ». Mes parents ne comprennent rien, et ils m’engueulent sans raison »

Etait-ce pour avoir un meilleur résultat? Toujours est-il que le jeune élève a été contrôlé positif à l’E.P.O durant une évaluation de mathématiques : « Je vérifie toujours si les élèves non pas d’antisèches » confie son enseignant « J’ai  bien sûr aussi des tests contre les poppers, amphétamines, BHD, cannabis, champignons hallucinogènes, cocaïne, crack, Ecstasy, GHB, héroïne, ketamine khat, LSD, méphédrone, méthadone, méthoxétamine, pipérazines, poppers, protoxyde d’azote, rachacha salvia divinorum…Mais j’avoue ne pas avoir prévu l’E.P.O. Ha les petits chenapans, on ne les arrête plus. Mais je serai sévère cette fois, Rodrigue doit comprendre les règles, il aura 1 heure de retenue et devra nettoyer la salle en fin de journée. Raz le bol de ces petits mégots et seringues qui trainent après les cours. La drogue c’est dangereux, moi même j’en ai fait les frais il y a quelques années. J’avais distribué le sujet de DNB d’Histoire la veille de l’épreuve. La bourde… »

D’après l’infirmière, ce serait un résultat faux-positif : »Yvanof grandit plus vite que ses camarades. L’E.P.O étant une hormone de croissance, il en sécrète naturellement le pauvre. Comme quoi ados et cyclistes subissent souffrent souvent du même cliché : celle d’un consommateur de drogue ».

teletubbies.png
La salle des professeurs après le repas de midi

Publicités