Lycée Ferté-Bernard : après l’intrusion et le confinement, un enseignant témoigne : « Ma plus grosse crainte aura été qu’un élève lâche une caisse »

Après l’intrusion d’un individu masqué dans le lycée Garnier de la Ferté-Bernard (72), les élèves durent rester en confinement comme le veut la procédure depuis quelques mois.

L’individu, bien que non armé, a amené une certaine émotion-post traumatique. Hervé Lauréal est certainement le professeur le plus choqué de l’établissement Garnier. En effet l’enseignant de Bac Pro a dû retenir pendant le confinement Gabriel, 16 ans, qui est sujet à quelques troubles gastriques depuis sa récente intoxication à la salmonellose. Malheureusement les instructions en cas de confinement sont claires. Tous les volets, portes et fenêtres doivent être fermés. Les aérations sont également bouchées. « D’habitude j’autorise Gabriel à sortir de classe pour aller se soulager. » confie l’enseignant  « Mais ce jour-ci, il venait juste de me demander d’aller aux toilettes avant que le confinement commence. J’ai compris tout de suite dans son regard que les heures qui allaient suivre seraient d’une tension extrême« .

Avec les élèves, on a tout fait pour retenir Gabriel, on a essayé de le détendre tout en évitant qu’il relâche ses abdos. Des massages des épaules et des pieds lui furent prodigués. Coup de chance, l’infirmière était présente et elle a pu l’aider à renforcer son périnée. Le soulagement était grand quand le Proviseur en personne est venu libérer la classe à 15H. Trop grand peut-être… car par la suite l’ensemble des élèves durent être placés dans des caissons hyperbares.

Par ailleurs, à cette heure, aucune bombe n’a été trouvée par la brigade cynophile. Les inspections dureront cependant plus longtemps que prévu, deux chiens se seraient évanouis lors du passage des toilettes. L’un deux seraient encore dans un état grave.

57_orig.jpg
En souvenir de cookie, son flair lui fut fatal
Publicités