St Jean-de-Monts. Durant une partie de Beach Volley un Nantais crie « J’ai », alors qu’en fait il ne l’avait pas

Journée ensoleillée, les enfants barbotent avec l’eau, mamie s’essaye au Top Less, des amis se réveillent doucement de leur sieste en se rendant compte qu’ils ont oublié de mettre de la crème sur le dos, d’autres, encore habillés, se lancent dans un débat sur les possibilités du F.N et d’Emmanuel Macron a gagné les présidentielles de 2017. Une journée banale en soi.

Quelques personnes souhaitent se lancer dans une partie de Beach Volley, ils sont 5 : « On voulait faire un trois contre trois, on a demandé un « ami » nantais. Si l’on avait su ». Le match bat son plein, les deux équipes sont à 11-9. Celle du Nantais est dans celle qui se fait mener. Service réussi de l’équipe adverse, le Nantais crie « J’ai », mais il ne l’avait pas en fait. Un drame banal, trop banal!

« Crier « J’ai pas » ne sert également à rien, c’est même plus dangereux »

Les vacanciers témoins de cette scène sont restés médusés face au déroulement de celle-ci : « Comment on peut dire « J’ai » et louper le ballon ? Ce genre d’acte barbare devrait être puni » affirme Kévin, jeune community manager. D’autres, non moins choqués, tentent de trouver une raison à ce loupé : « Il a peut-être eu une enfance trop heureuse, où tout lui était mis à disposition, ce qui expliquerait l’utilisation abusive du verbe avoir durant la partie. Il est victime de lui même ».

D’après le Ministère de la Jeunesse et des Sports, 4589 cas de faux « J’ai » on été recensés cette année. Une goutte d’eau par rapport à la réalité selon les secouristes : « Toutes ces personnes qui décident de se lancer dans le Volley de plage sans préparation préalable » commente Kerri Walsh, sauveteure professionnelle. « C’est dangereux. On en récupère souvent avant qu’ils décident de rejoindre des joueurs expérimentés qui n’ont pas testé leur niveau au préalable. Ce manque de précaution peut créer des drames que nous ne voulons plus. Notre conseil est simple et reste le même. Si vous ne pouvez pas récupérer le ballon, vous ne dites pas « J’ai ». Par ailleurs, crier « J’ai pas » ne sert également à rien.« 

images.duckduckgo.com
« Ha bah non en fait »
Publicités