Ploërmel. Un automobiliste arrêté avec zéro gramme d’alcool à 49 km/h dans le centre-ville

C’était un samedi soir d’été dans la petite cité qui contient plus de caméras que le plateau de Master Chef et les Anges réunis. Les gendarmes effectuent un contrôle d’alcoolémie de routine dans la commune d’Emel : « Une soirée classique, 29 personnes au dessus des 1,5 gramme par litre de sang. On les a laissé repartir, on ne va pas faire de chichi pour si peu, sinon dans le coin on n’a pas terminé. Le record de la soirée c’était 3 grammes par litre de sang. On l’aurait bien retenu, mais c’est Didier, le cousin du maire. On lui a demandé de se garer sur le trottoir et de repartir à pied. On a verbalisé une personne à 0,51 gramme néanmoins. Elle venait de Nantes, cela non désolé ça ne passe pas ! »

Mais fait inattendu, en plein milieu de la nuit les gendarmes tombent sur une personne qui, fait assez rare pour être rappelé, n’avait pas une goutte d’alcool dans le sang : « Vers 00h61 environ, on a interpellé une personne dans la rue qui se tenait en haut de nous, elle ne voulait pas bouger malgré nos diverses sommations. On lui demande de souffler dans le ballon, elle y arrive difficilement, mais on obtient rapidement une certaine forme d’obéissance. Faut pas déconner non plus, on représente les forces de l’ordre »

« J’ai tout de suite appelé le Ouest-FrancE et le Télégramme. Ils ont besoin de ce genre de buzz pour faire leur papier du lundi. »

La maréchaussée n’en revient pas toujours pas, l’appareil indique un zéro net et précis : « Je n’avais pas vu ce chiffre depuis ma dernière note aux entrainements de tir » indique Gérard, 46 ans de métier. Mais la surprise ne s’arrête pas là. Le contrevenant avait ses papiers en règle, ses assurance et contrôle technique à jour et le plus important, il roulait dans le bon sens.  « J’ai tout de suite appelé le Ouest-FrancE et le Télégramme. Ils ont besoin de ce genre de buzz pour faire leur papier du lundi. Et puis, si ça peut prouver à tout le monde qu’on est présent, efficace et utile pour tous à longueur de temps…Bon, moi j’aimerais mieux être près des gens, leur parler, les conseiller, aller davantage dans les établissements scolaires, mais avec le plan Vigipirate renforcé au niveau du String depuis des mois et le Préfet qui est en recherche de Stats, c’est difficile de trouver un créneau… Du coup, on passe pour des chieurs alors qu’on est au service du peuple. C’est la vie… ».

Néanmoins, les réactions furent de courte durée, au petit matin les gendarmes se rendirent compte que la personne n’était autre que la Statue du Pape Jean-Paul II. Ce qui étonne encore Flavien, gendarme adjoint encore fraichement sorti de Châteaulin : « Bah, un prêtre, ça picole pas un peu de vin pourtant ? « .

Ploërmel-la-statue-du-pape
« Touche pas à mon Pape et rajoute moi 19 caméras »

 

 

Publicités