Black out. Le député G.Garot ne se souvient de rien après son after sur Instagram

Vendredi matin 9h23. Guillaume Garot se réveille à côté de Karine dans un appartement de la rue Rennaise. Chemise déchirée, cheveux ébouriffés et corps enduit d’huile de jojoba, le député mayennais ne sait pas où il est. Il prend son téléphone celui-ci n’a plus que 2% de batterie et aurait visiblement vibré toute la nuit. « J’avais 154 appels en absence, mon directeur de communication était en panique, il a failli appeler les flics ».

Guillaume ne sait plus où il est et ce qui l’a amené dans cet appartement : »Je me souviens que je venais d’inaugurer mon compte instagram, la veille c’était la demi-finale France-Allemagne. Quelques jeunes trentenaires m’ont sauté dessus pour prendre un selfie, ils m’ont proposé un verre…Et puis plus rien.« 

L’homme politique ne panique pas. « Le propriétaire de l’appartement avait un chargeur d’Iphone. J’ai donc délicatement enlevé le bras de Karine de ma poitrine, enlevé la menotte en velours que j’avais à la main et pris un bon chocolat chaud avec lui. Il était très sympa et nous avons beaucoup discuté des mouvements politiques mayennais. »

L’appartement se réveille peu à peu, les convives tapent dans le dos de l’ancien maire avec des « Alors GuiGui, on a foutu le feu hier soir, ça change du P.S hein ? ». G.Garot lève les yeux et  remarque que sa cravate pend encore au dessus du lustre. Un certain Julien lui glisse un « Hey mec tu reviens quand tu veux. La prochaine fois que tu fais une chenille, on invite toute la Mairie ».

Le député sourit, un peu gené, efface son numéro du portable de Karine qui n’est pas encore réveillée et n’espère maintenant qu’une chose : qu’elle ne cherchera pas à le contacter dans 9 mois. La fête c’est comme la com’, faut se protéger.

selfie
C’est qui le petit à droite?
Publicités