Guingamp. Culture : regards sur le phénomène Tecktonik, la nouvelle danse à la mode en centre-ville

Loin des bals musettes d’antan et du Rock’n Roll, le phénomène Tecktonik prend de l’ampleur dans la sous-préfecture costamoricaine : »Il y a encore deux semaines je passais mon temps à jouer à Zelda sur Super-Nintendo » confie Gurvan jeune collégien de 31 ans qui semble parfaitement bien assumer son prénom : »Toutes ses techniques, c’est nickel ça pour draguer les filles« 

Crêtes roses, casquettes à l’envers, tee-shirts moulants et baladeur C.D accroché en haut du Jogging, ces jeunes sont dans le mouv. La Tecktonik se danse sur des rythmes électroniques frénétiques et depuis quelques mois, via les skyblogs et MSN sur Internet, la tendance s’est bien installée dans les côtes d’Armor.

« On a ressorti les catalogues des années 80 »

Du côté des commerçants, on s’adapte à cette nouvelle mode qui prend de l’ampleur. Les coiffeurs de la rue du Maréchal Joffre propose de nouvelles coupes : « On a ressorti les catalogues des années 80. Ce sont les seuls où ont trouve des cheveux longs derrière et un peu court devant » affirme Fanny, gérante du salon Laxa’Tif.

Les jeunes ne veulent pas s’arrêter en si bon chemin : « On va organiser avec les danseurs de Lannion un battle au stade municipal du Roudourou le 14 juillet prochain. Le gagnant remportera une séance ciné du film Avatar qui vient tout juste de sortir au cinéma des Baladins (en 3D s’il vous plait, NDLR) » affirme Gurvan : »On espère leur miner la gueule quelque chose de mignon à ces tafioles. »

C’est la Tecktonik, de la passion, mais aussi du fair play…

Tecktonik1
Je suis beau, beau et breton
Publicités