François Hollande inscrit l’obligation d’ouvrir ses cadeaux le 25 décembre au matin dans la Constitution

Arrêtez-moi ce barbu tout de suite
Après la déchéance de la nationalité, Manuel Valls explique la décision de François Hollande d’inscrire définitivement l’ouverture des cadeaux le matin de Noël, interdisant de facto le déballage de ces derniers le soir du Réveillon. « Chaque année les Français débattent pendant des heures de la nécessité ou non d’ouvrir leurs cadeaux le soir de Noël. Tous oublient leur décision finale de l’année passée, argumentant de manière précise mais redondante. Nous avons tous passé une année difficile, nous voulons vraiment que le débat du Réveillon porte sur l’actualité. L’état d’urgence, la déchéance de la nationalité, le risque d’attentat sont des sujets beaucoup plus intéressants entre deux huitres. Il faudra bien sûr donner un temps de parole à l’oncle qui a voté F.N aux régionales pour faire réagir, ou laisser à Matéo (prénom usuel chez les adolescents) le temps de s’offusquer des propos racistes et homophobes du tonton.« 

 

Offrez cela et courez..vite

 

« Non, pas ce soir, sinon demain tu ne voudras pas te lever »

 

 

Les arguments sont nombreux. Il est vrai qu’un enfant qui ouvre son jouet avec son camion de pompier le soir même n’embêtera pas son oncle, qui dort dans son (ancienne) chambre d’adolescent le matin à 7 heures,  pour aller les déballer. Mais ce même enfant pourrait aussi vouloir se lever encore plus tôt pour jouer avec ce même camion vers 6h30 du matin et réveiller ainsi toute la famille avec le bruit de la sirène de son jouet, sauf si les piles ont été planquées. L’argument principal reste bien sûr le fait que si on offre un cadeau de moyenne qualité à sa belle-sœur (Spoil: un calendrier éphéméride 2016 avec des macarons dessus), le temps de gêne et les sourires forcés seront plus courts.

 

 

Manuel Valls aurait été le premier à défendre cette idée. N’oublions pas que le Premier ministre est d’origine espagnole et que les cadeaux s’offrent surtout vers le 6 janvier dans ce pays. Jour où les Rois mages seraient arrivés à Bethléem selon la tradition chrétienne.

 

Christine Taubira qui annonça hier que cela ne serait pas inscrit dans la constitution fut contredite dans la foulée. Elle s’y oppose farouchement encore aujourd’hui : « Faites chier les mecs, avec le décalage horaire en Guyane, je ne suis pas prête de les ouvrir mes cadeaux moi ». Le Premier ministre lui a promis néanmoins pour 2016 la prolongation de l’état d’urgence à 6 mois : « Une bonne loi liberticide pour commencer l’année, elle va kiffer Taubi. »
Publicités