Laval. Embouteillages du pont de Pritz : le nouveau projet prévoit un lance-voiture géant

« Un projet innovant et basé sur le développement durable. « . C’est ainsi que le président du Conseil département et adjoint de la ville de Changé (53), Olivier Richefou, décrit son grand projet d’aménagement du Pont de Pritz permettant ainsi d’enjamber la Mayenne en 10 secondes maximum.

 Le pont de Pritz connu pour ses embouteillages aux heures de pointe et ses dépassements de camion par la gauche au niveau des deux ronds points ne pouvait plus attendre. « Il fallait vraiment faire quelque chose » s’exclame Julien, habitant d’Hilard opposé au covoiturage. « On avance comme des Tarés sur la quatre voies, et après on est obligé de freiner, c’est trop dur à gérer. Du coup moi, je prends la voie de gauche, je fais mine de tourner pour aller sur Changé. En fait, je fais demi-tour et sors tout droit » avoue-t-il un sourire au coin.

Une simulation du projet, faite depuis Open Office.

Depuis quelques temps, les usagers contournaient le pont de Pritz via la commune de Changé. « Inadmissible » selon le président du Conseil départemental. « On a aménagé une zone piétonne pour nos habitants. Changé est une des plus belles villes de l’agglomération lavalloise, non pas grâce aux impôts locaux, mais à ceux  payés par Lactalis. On a du bol qu’une firme transnationale soit sur nos terres. On peut comme ça financer plein de projets coûteux, tape à l’oeil et inutiles comme la salle des Ondines qui a une programmation à chier et qui sert uniquement pour la fête de l’école et le Chainon manquant« .

« J’ai réussi à le faire passer sur le budget du département. Héhé, pas folle la guêpe »

Le lance-pierre devrait être construit juste avant les élections régionales. Bien entendu, Olivier Richefou affirme que celui-ci ne coûtera pas un centime aux habitants changéens. « J’ai réussi à faire passer sur le budget du département. Héhé, pas folle la guêpe. Par contre le passage au lance-pierre sera payant, et ira droit dans les caisses de la municipalité. Certains élus ont proposé que l’argent aille dans celle de Laval Agglo. Mais bon déjà qu’on commence tout juste à financer certaines structures comme le Théâtre de Laval. Faut pas pousser Mémé Fayal dans les orties non plus« .

Les premiers tests concluants

 

Concrètement, comment se passera le passage au lance pierre? « Et bien on prendra toutes les archives des dépenses de la mairie de Laval du temps de d’Aubert en contrepoids. Cela nous permettra d’affirmer que mon poto François Zocchetto qu’il n’est pas responsable de la dette de la ville. Puis, on construira un élastique avec les vieilles déco de Noël de la ville de Laval. Enfin, le matelas de réception sera composé des tapis de GRS de l’ancienne école de la ville. Le passage coûtera 25 euros et sera géré par Ubis Park. L’avantage est qu’en cas de réclamation, on les enverra directement dans leur locaux exiguës, fermés entre 9h et 18h30. » D’après le chef de projet, le pont actuel ne sera pas détruit. Il sera laissé à la disposition des habitants de changé uniquement et portera le nom de « Ni vu ni connu ».


Une image qui n’a rien à voir, mais je l’aime bien
Publicités