Il s’égare 2 jours après avoir dit « A Mayenne » au lieu de « En Mayenne ».

 Triste sort pour ce parisien autostoppeur qui allait à Château Gontier (53). Pris en stop après le péage de St Arnoult, il tendit son panneau en carton « Mayenne » sans préciser si la destination était la ville ou le département. « Au début, je préférai être vague, et préciser ma destination après la Sarthe » affirme l’inconscient. « Passé Le Mans, j’ai dit que j’allais A Mayenne et non EN Mayenne. Le gars m’a dit qu’il habitait Gorron. Comme je confonds toujours avec la ville de Craon, je pensais arriver près de Château-Gontier. Putain la bourde. »

Se retrouver à Mayenne pour un habitant de Château-Gontier peut être traumatisant. La couleur des pierres, d’origine normande, plus sombres que celles des maisons castrogontériennes peut créer un choc lumineux trop fort et engendrer une cécité temporaire. L’absence de soupe angevine au profit des rillettes goronnaises peut également engendrer une indigestion trop sévère. Enfin, l’arrivée quotidienne de travailleurs provenant de Lassay les Chateaux, Pré en Pail voire de l’Orne peut provoquer des conflits sociaux. « C’est comme dans Game of Throne, quand les sauvages passent le mur, c’est jamais bon » avoue le Préfet du département.

« Lorsqu’on se trouve face à ces tapettes de chez Chios, on rigole sévère »

Les nord-Mayennais sont connus pour subir davantage la rigueur du froid, plus présente dans la partie septentrionale du département. Enfin, l’absence de luminosité en hiver, due à un soleil plus absent que dans le Haut Anjou, joue sur le moral. Les habitants de Mayenne consomment davantage d’alcool issu de la fermentation du lard de cochon. « Lorsqu’on se trouve face à ces tapettes de chez Chios, on rigole sévère » affirme le maire de la ville. Face à cette remarque raciste et homophobe, Gontier, le fondateur de la capitale du Haut Anjou appela Foulques Nerra, le seigneur d’Angers afin de foutre une déculottée à ces « petites tantouses qui ont importés le Molky dans le grand ouest« .

Un habitant de Pré en Pail travaillant à Mayenne

Ce n’est pas la première fois qu’un fait divers concerne la triple homonymie du département. En 2008 un touriste qui essaya de rejoindre Mayenne depuis Ernée se retrouva sur le bateau touristique de Laval qui navigue sur…La Mayenne. « Les urgences se sont rapidement occupées de lui, mais il y a eu un lourd choc psychologique. Le pauvre, il a du faire 5 allers-retours depuis la Halte fluviale avec le même guide et des retraités avant de se rendre compte qu’il n’irait pas plus loin que l’Huisserie » se souvient Guillaume Garot.

Quant au maire de Laval, François Zocchetto, il ne semble pas très préoccupé par ces querelles de clochers. « Je me sens neutre face aux conflits touchant le sud et nord Mayenne. J’ai autre chose à faire d’ailleurs. Je dois gérer présentement 500 étudiants qui se sont inscrits à l’Université de Droit de Laval en pensant être à celle de l’université Laval qui se trouve au Québec. Tabernacle… »
Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s