Laval. Municipales : la tête de liste de l’opposition sera un mannequin crash test

« Ouais, on va se mentir, on n’avait personne qui voulait faire seulement 10% face à François Zocchetto » précise Guillaume Garot, ancien maire de Laval « Ça aurait été une erreur politique, alors on a décidé que le mieux c’est de mettre Roger, 59 kilos de plastoc, parfait pour s’en prendre plein la gueule pendant 6 mois ».

En absence de leader, la gauche lavalloise semble avoir des difficultés à trouver sa voie, le député de la Mayenne explique et assume pleinement cette absence de remontada après la défaite de Jean-Christophe Boyer en 2014. « Putain la loose ces 6 dernières années, y’avait plus de départs du conseil municipal que de personnes à faire la chenille au nouvel an. Il fallait qu’on motive les troupes. Même François Zocchetto a eu pitié. Il a proposé des petits fours au caramel au beurre salé, mais ça n’a pas pris. »

 « Ha Beatrice Mottier le follow. C’est chaud, il va morfler »

Guillaume Garot reproche aux Lavallois de ne pas se rappeler assez des bonnes actions mises en place auparavant. « Les gens ne se souviennent pas assez de ce qu’on a fait de bien avant 2014. Par exemple et bien on a joué aux mots fléchés avec la déco des bus, et je dois avouer que je ne me suis pas mal démerdé. Bon après Jean-Christophe, il n’est pas mauvais là-dessus. Il te fait des cahiers de niveau 4 dans le train maintenant »

proxy.duckduckgo.com
Mots fléchés niveau 2

Que devra faire Roger, la tête de liste de En avant, mais pas trop vite quand même ? « Ses missions sont simples, laisser les autres parler et s’en prendre plein la gueule. On lui a d’ailleurs créé un compte Twitter…Ha Beatrice Mottier le follow. C’est chaud, il va morfler. Allez on va twitter sur les illuminations de Noël, ça lui plait ça à la Béa ce genre de débat ».

Et pour 2026, l’opposition aurait déjà des projets. On pense à Antoine Caplan bien entendu, mais il faut qu’il prenne un peu en masse musculaire. D’ailleurs je l’ai inscrit à concours de MMA contre les communistes de la ville la semaine prochaine, il va affronter Florian Derouet, ancien membre du conseil municipal. Les deux sont persuadés d’être invités à une convention sur les assurances du Mans. C’est Jean-Christophe qui prend les paris, mise minimale : le montant d’une taxe d’habitation !

 

 

Publicités