Tirage du vendredi 13. Patrick B, le gagnant du loto, raconte sa première nuit dans un hôtel Ibis

Patrick B. est connu pour être un homme simple. « Toute sa vie, il a su profiter de la vie avec une certaine pudeur » indique sa femme. Cet élu syndicaliste, qui s’est battu pendant des années pour les salariés de son entreprise située à Levallois-Perre (Hauts-De-Seine) vient de toucher le Jackpot

« Je n’aime pas le luxe et je n’aime pas tricher »  rappelle ce bon samaritain de 71 ans. De temps en temps, Patrick aimait jouer au loto avec la monnaie laissée dans les distributeurs de café du hall central. « Je me suis dit, si je gagne, je me paye un restaurant au Buffalo Grill et je m’offre une nuit dans un hôtel Ibis avec écran plat. Je rêve également d’avoir des plaques chauffantes pour me cuisiner de bons raviolis en boîte. Pas de la marque distributeur, non. Des Panzani, j’en rêve depuis la pub des années 80 où sa femme crie « qu’elle a les mêmes à la maison ». Enfin, bien qu’aimant ma femme plus que tout, mon fantasme est de passer une nuit dans un lit une place sans craindre de ronfler et réveiller ma compagne. »

proxy.duckduckgo.com.jpg
Isabelle a les mêmes à la maison

Quand les chiffres sont sortis dans l’après-midi, Patrick n’y a pas cru

Cela fait des années que durant les pauses déjeuner, Patrick nargue ses collègues en affirmant que ce rêve ne se réalisera jamais. « Il rajoute souvent et qu’on a bien de la chance, nous, salariés échelon 6, de payer des impôts sur le revenu. » Quand les chiffres lui ont été annoncés, Patrick n’y a pas cru. « Ma femme m’a tenu le bras, elle n’a pas voulu m’accompagner pour profiter de mon lot auprès de la juge Française des jeux. J’ai été gâté, je suis parti directement vers l’hôtel Ibis, mais la nuit a été agitée. Le réveil n’est pas simple, je ne me souvenais plus du code pour sortir de ma chambre. Puis des pingouins sont arrivés pour m’empêcher de sortir, je ne comprenais plus rien… »

C’est à ce moment précis que Patrick Balkany réalisa qu’il n’était pas un salarié dans un hôtel Ibis, qu’il n’avait gagné au loto, mais qu’il venait de passer sa première nuit dans la Prison de la Santé. « Putain, mais les pingouins, c’était quoi leur nom déjà ? » se demandait-il encore tout pâteux. « Ils seront là pour le tirage du prochain procès ?« 

Publicités