Mairie de Changé. Kiki, l’épagneul breton d’Olivier Richefou, se présente aux élections

« C’est un animal fidèle qui ne sera pas facile à tenir en laisse, mais je lui laisserai une certaine autonomie et je pense qu’il sera parfaitement tenir les comptes de la cité. » C’est ainsi que Olivier Richefou, président du conseil départemental, présente son fidèle compagnon qui remplacera Denis Mouchel. L’élu se défend néanmoins de tout parachutage politique. « Kiki, un pion placé parmi les autres ? Je ne vois pas du tout de quoi vous parlez. Il est totalement indépendant, il fait ses propres choix et suit ses propres besoins. J’en ai assez de ces accusations. Comme quoi j’essaie de contrôler la mairie de Changé à travers mon animal de compagnie. C’est méprisant, les chiens ont des capacités cognitives bien supérieures à ce que vous pourriez penser. »

Le président du conseil départemental, parfois accusé de vouloir contrôler les petites municipalités à travers une certaine forme de clientélisme, balaye d’un coup sec toute forme tout procès d’intention à travers ce choix canin « C’est de la diffamation« , rétorque Olivier Richefou en s’asseyant sur une pile de demandes de subvention de Denis Mouchel.  « Regardez, par exemple à Mayenne, avec Adrien Mottais, je n’ai jamais eu besoin de contrôler quoi que ce soit. Certes, de temps en temps, je suis obligé de faire une promenade avec lui à Mayenne le dimanche, car il se sent un peu trop enfermé. Mais il reste un individu formidable qui sait faire preuve d’affection à chaque fois que j’arrive sur le paillasson.  L’autre jour par exemple je lui ai lancé sa carte d’électeur à la Haie-Traversaine. Et bien figurez vous que par réflexe, il l’a apporté directement à mon ami François Zocchetto. Et dès qu’on lance la musique de la boum, il nous fait une de ces fêtes et se frotte à notre jambe« 

l-epagneul-breton-un-chien-made-in-france
« Kiki le vrai »

Les habitants de Changé se demandent néanmoins si Kiki, connu pour son vocabulaire limité, aura réellement les compétences pour diriger la commune de l’agglomération lavalloise. « Oui, sans souci » rassure Olivier Richefou « Il suffira d’un coup de patte en bas de chaque document que j’aurais préalablement préparé et tout fonctionnera comme sur des roulettes« .

Mais qu’en sera-t-il de Denis Mouchel, accusé d’avoir été un frondeur dans le camp de l’UDI ? « Denis ?  Oh, et bien on attendra 2020 pour régler. On envisage une balade en forêt début avril afin d’oublier le passé. Dites au fait, vous ne sauriez pas comment on fait un bon double nœud autour d’un arbre avec une laisse, c’est pour un ami… »

Publicités