Emiliano Sala. Le pilote n’avait le droit de voler qu’avec un avion à pédales

Les causes de la disparition du footballer argentin restent encore floues, mais les révélations se succèdent. Après avoir appris dernièrement que le pilote daltonien n’avait pas le droit de voler la nuit, les autorités anglaises affirment dorénavant que ce dernier n’avait en fait le droit que de piloter qu’un avion à pédales avec des ailes à bout rouges. Une biographie du pilote apporte des éléments qui permettent de mieux comprendre les causes de l’accident.

David Ibbotson, surnommé Oui-Oui dans le milieu de l’aviation, avait commencé sa carrière comme chauffeur de taxi. Tombé dans la dépendance au sucre en 1979, il dit non-non à la drogue 10 ans plus tard. C’est après plusieurs années de sevrage qu’il décide enfin d’abandonner son métier de chauffeur de Taxi pour se consacrer à sa passion : le tricot. Hobbies qui n’avait rien aucun lien avec l’aviation, mais qui lui permit de développer une certaine dextérité nécessaire au vol. En parallèle de son métier de couturier, David continua sa formation d’aviateur raison d’un ¼ heure par semaine. Métier passionnant qu’il considérait comme « un boulot alimentaire ». Être daltonien n’était pas le seul handicap de David Ibbotson. Il a dû lutter également plusieurs années contre sa peur de l’altitude et sa phobie des oiseaux marins qui l’empêchaient de voler en toute confiance. Ce n’est qu’après plusieurs années et les 27 minutes de vol nécessaires à son carnet de bord que David put enfin obtenir sa licence de footballer amateur.

« Le gel, phénomène météorologique peu connu en plein hémisphère nord »

Celle-ci lui donna l’opportunité de rencontrer durant un match amical au Pays de Galle, John, un parfait inconnu qui n’a aucun lien avec cette biographie. C’est donc en toute logique que David Ibbotson put voler de nuit pour transporter Emiliano Sala en pleine nuit hivernal. D’après le club d’Arsenal, cet accident est surtout dû à la faute à pas chance, car lors de cette nuit dramatique, David a fait l’effroyable découverte gel, phénomène météorologique peu connu en plein hémisphère nord, d’autant plus en plein mois de janvier. Courageux et motivé par sa défaite au bridge qui lui valu une dette d’un  million de livres, David s’est donc malheureusement mis à confondre, prendre le manche et foncer dans celle-ci.

 

 

Source image détournée : Avion en bois

Publicités