Après avoir plagié « Le Temps Est Bon » de Degiheugi, « Bon entendeur » lance son nouvel album intitulé « Les meilleurs remix non déclarés à la SACEM »

On l’entend sur toutes les radios, le superbe plagiat du collectif « Bon entendeur » est un véritable succès. « Oui on est assez fier de ce coup », affirme Arnaud Bonet, le fondateur du collectif. « J’étais sur Spotify en quête de nouveaux samples et idées. Et je ne trouvais rien de nouveau. Enfin si, mais ils étaient tous déposés par les auteurs, on aurait dû payer des droits d’auteur assez importants. C’est un peu le hic quand on n’a aucun tal…inspiration, ça revient à cher ».

Et c’est un vendredi soir de 2017 que Pierre Della Monica et Nicolas Boisseleau contactent Arnaud : « On était fatigué, on avait écumé toutes les fêtes de l’école de la région parisienne pour trouver des morceaux à piquer et sampler aux élèves de CM2. » raconte Pierre « Mais rien de bien nouveau, c’est petits chieurs font trop de reprises avec des artistes qui ne sont pas morts depuis 50 ans. Et là, on lance YouTube et on tombe sur le morceau de Degiheugi, cet artiste inconnu de la Mayenne ou de la Sarthe, je ne sais plus. Enfin bref, on appelle directement la SACEM et on découvre que son remix d’Isabelle Pierre, « Le Temps Est Bon » n’était pas protégé. On s’est dit : BANCO ».

« J’ai culpabilisé environ 12 secondes une nuit, je crois »

Mais, est-il légitime de plagier sans aucun scrupule un sample d’un autre artiste, y compris si celui-ci n’est pas protégé par les droits d’auteur ? Nicolas est celui qui répond le mieux à cette question « J’ai mal dormi environ 12 secondes une fois. J’ai cru que c’était la culpabilité, mais en fait, j’avais pris un café à 17 heures, ça m’a réveillé. Ensuite je me suis endormi comme un bébé en pensant au succès du morceau. Depuis, cette histoire de plagiat, ce n’est même pas du passé, puisque personne n’a osé en parler… « 

Le collectif compte donc lancer un nouvel album, inspiré uniquement de morceaux, samples et remix libre de droits. « Oui, ça nous coûtera moins cher et comme ça, on gardera notre image d’artistes. » rajoute Arnaud « La moitié des morceaux sera composée de titres chopés à droite à gauche. On se pointe souvent aux examens des écoles de musique pour les enregistrer sans leur accord. On n’a pas le choix, nos amis n’osent plus nous inviter à nos concerts de peur qu’on leur vole leurs idées. En même temps, vu qu’on a déposé le sample de Degiheugi, il a été obligé de le retirer des sites de streaming.« 

L’autre moitié sera un remix des meilleures sirènes de pompiers du monde entier. « Cela demande du temps de vérifier si les gens ont déposé ou non leurs morceaux » rappelle Pierre « Vous savez, le talent était une monnaie durant l’Antiquité, c’est quelque chose qui dans tous les cas reste rare chez nous. « Si on n’en pas, il fait bien le trouver dans chez les autres…« 

Le nouvel album de Les meilleurs samples non déclarés à la SACEM sera disponible en pré-écoute sur ce lien ci dessous ou sur la page Wikipedia du collectif Bon entendeur. 

Degiheugi  :

 

Publicités