Caen. Avant la finale, Il hésite encore à avouer à ses amis qu’il ne comprend toujours pas la règle du hors-jeu

« Je crie comme tout le monde au moment où ça arrive, mais je dois bien avouer que je n’y comprends vraiment pas grand-chose ». Justin est un supporter comme les autres depuis la mi-juin. Il suit tous les matchs de l’équipe de France « Au début, je regardais même les matchs de poule de l’équipe, alors que je pensais que le mot « poule » était une blague. Moi qui croyais qu’il y avait un lien avec « On ne fait pas d’omelettes sans casser les œufs », ce n’est qu’au bout de deux semaines que j’ai compris qu’il n’y avait aucun jeu de mots avec des œufs, j’avais l’air con à balancer cette expression à chaque match ».

Mais comment Justin arrive-t-il à cacher sa méconnaissance des règles du football ? « Oh, j’en comprend quelques unes. Assez pour ne pas passer pour un néophyte. Les touches, ça va. Les corners ça été plus difficile, je les confondais souvent avec les 6 mètres, un peu comme les joueurs d’ailleurs. J’ai remarqué qu’ils demandaient souvent un corner alors que c’étaient eux qui avaient mis le ballon en dehors du terrain, ça m’a pas aidé à comprendre. »

 « Si un des joueurs sur le côté lève le drapeau avant que l’attaquant ait le ballon, l’action est terminée »

Concernant le hors-jeu, le Normand avoue ne toujours pas saisir : « J’ai remarqué qu’il y avait toujours deux joueurs qui courraient avec un drapeau sur les côtés. J’ai bien remarqué qu’ils n’avaient pas le droit de rentrer sur le terrain. Si un de ces joueurs lève le drapeau avant que l’attaquant ait le ballon, l’action est terminée. Ça doit être un peu comme le Quidditch ou un truc du genre. La règle est de devoir dépasser l’attaquant et de lever le drapeau avant qu’il tire, donc de courir plus vite malgré le poids du drapeau (650 grammes NDLR). Je suis quasi-sûr que c’est cela, sinon, pourquoi porterait-il des maillots différents. D’ailleurs, il devrait faire attention, avec la couleur jaune de leur maillot, on pourrait les confondre avec l’arbitre. L’arbitre on est bien d’accord, c’est celui qui a le sifflet hein ? »

D’après la FIFA, 67% des supporters d’une finale ne comprennent toujours pas ce qu’est un hors-jeu et 45% n’ont toujours pas compris qu’un penalty ne peut être sifflé en dehors de la surface de la réparation. « Attendez, ce n’est pas là où on change les pneus aussi en Formule 1″ commente alors Justin avec hésitation.

Publicités