Laval. La campagne de pub du club échangiste soutenue par la mairie fait polémique

« On ne juge pas », confesse Odette, membre du conseil des sages de Laval, « Chacun ses mœurs, mais là, franchement, pas besoin d’en faire part à tout le monde ». Depuis quelques jours, impossible dans la ville de ne pas apercevoir la nouvelle campagne à destination des utilisateurs du club échangiste mis en place par la Mairie : « C’est le maire qui a insisté pour que cette charte soit mise en place » rappelle David Ouvrart, directeur de cabinet « Je lui ai répondu que c’était un peu tendu, que ça pourrait être mal perçu et que dans l’ensemble les loisirs qu’ils pratiquent dans le privé restent minoritaires pour le reste des habitants, mais bon, il a insisté. Après c’est pas faux, il faut être prudent ».

« Bah alors, tu viens plus aux soirées ? »

Cette campagne porte principalement sur le respect du partenaire. Le masque noir indique clairement l’aspect « maison close » du message et le slogan « Du respect, pas d’excès » rappelle qu’il y a un nombre de partenaires à ne pas dépasser lors de ces soirées. « On avait pensé à « Sortez couvert », ou « Bah alors, tu viens plus aux soirées ? », mais les gens auraient pris ça pour une recommandation un peu trop infantilisante » commente David Ouvrart, « On a déjà fait une campagne pour dire aux Lavallois comment dire bonjour dans le bus. Trop serait trop. Les contribuables vont croire qu’on jette leurs impôts par les fenêtres. Un peu comme vous si preniez l’argent de poche d’un enfant pour lui envoyer un recommandé pour faire moins de bruit dans sa chambre quand il dort »

Du côté des habitants cette affiche choque et passe difficilement, Odette avoue qu’elle a cru d’abord à une campagne contre les nuisances sonores nocturnes, mais elle s’est vite ravisée « Ce n’est pas possible que ce soit une affiche contre le tapage nocturne. On sait qu’il y a très peu de problèmes à Laval sur ce point. Ce n’est pas comme si c’était une réalité. Alors que bon, les soirées échangistes, ça existe réellement. Faire une affiche contre le tapage nocturne à Laval reviendrait à faire une campagne contre les dangers de la salmonellose dans les rillettes en Arabie Saoudite ».

5224345917_9bc67f0e4d_b
« Le maire François Zocchetto et sa femme »
Publicités