Saint Brieuc. Festival Art Rock : le pass week-end passe à 1200 € pour financer la retraite dorée de JM Boinet et le nouveau poste de sa fille Alice

C’est bientôt le départ pour ce punk de Jean-Michel Bonnier, l’heure est au bilan et à la passation de pouvoir. Le directeur artistique a bien pris le temps de penser à sa retraite et l’a annoncé officiellement à son conseil d’administration.

Mais en off, le futur programmateur à la retraite ne mâche pas ses mots : « Oui, je sais que ça peut choquer, mais j’ai enregistré sans rien dire à personne le nom du festival en mon nom. Je pourrai transmettre à l’association comme tout le monde le fait en temps normal, mais j’ai préféré en tirer 25000 boules chaque année. Après tout nous étions plusieurs à monter ce festival, mais étant le seul à rester, il est normal que je sois le seul à m’en mettre plein les poches sur le dos des festivaliers, des bénévoles et du contribuable. J’ai été malin en déposant le nom de la marque en 2013 pour justifier sa protection. Je n’y avais pas pensé en 30 ans et là, à 5 ans de la retraite, ça m’est venu à l’esprit tout naturellement, sans prévenir personne, sans proposer au C.A de le faire au nom de l’assoc ». Jean-Michel compte également quitter son bureau avec la cafetière senseo et les 3 imacs de la com « Je peux en tirer un bon prix sur Ebay. Pour financer cette retraite, on va monter le prix du billet à 1200 euros. J’espère que les adhérents vont comprendre mon sens de la justice... »

Jean-Michel, droit dans ses bottes, justifie les 25 000 euros de royalities pour l’utilisation du nom de l’assoc « Normalement c’est 10% du chiffres d’affaires. Bon peut-on réellement parler de chiffres d’affaires pour une association qui bénéficie de 30% de subventions de l’État ? Et puis j’ai pris tous les risques. Bon, toujours au nom de l’assoc, jamais en mon nom propre. Demandé 25 000 euros par an pour un nom déposé ni vu ni connu en mon nom propre, même si l’équilibre économique du festival reste fragile, ça ne me pose aucun problème. »

« Oh oui ma fille a un sacré C.V. Elle a été bénévole à la Route du Rock, c’est pas rien ça »

Autre point, la petite association familiale passerait entre les mains de sa fille Alice. « Ma fille mérite le meilleur » En effet, d’après son compte linkedin, la jeune assistante de production a connu un parcours exceptionnel, qu’aucune directrice ou directeur de programmation ne peut égaler. « Elle a réussi à obtenir un master. Tellement rare de nos jours comme diplôme…Mais vu la conjoncture actuelle, cela l’aurait amené à faire un pauvre service civique dans une SMAC. » raconte le Briochins « Elle n’a quasiment aucune expérience à part celle de ce festival, ou sur des périodes très courtes. Elle fait du bon boulot ici, mais il serait risqué qu’elle tente sa chance dans une salle de concert ou un festival intermédiaire où elle devra vraiment faire ses preuves. En tant que père, je ne peux m’y résoudre. Je refuse qu’elle soit traitée d’égal à égal face à d’autres concurrents. » face à certaines contestations, Jean-Michel a tout prévu « Au pire on fera un appel à candidatures, on refusera des CV bien plus remplis et j’influencerai les élus et le C.A pour que ça passe crème. Après tout, je n’ai pas foutu Alice assistante de production par hasard, fallait bien une transition. Pendant un an elle a pu être prise en photo dans tous les médias locaux, son explication pour le cashless était superbe, nan? Elle a aussi réalisé l’affiche cette année comme une grande. Comme si c’était elle la responsable com, elle a utilisé paint… »

Il est vrai, qu’Alice Boinet a un parcours exceptionnel. Elle réalisa par exemple une mission d’assistante d’accréditation à Fort Saint-Père durant la campagne boueuse de la Route du Rock en 2014 : « La pauvre, elle a dû subir tous ces seigneurs avec leur pass VIP. Mais ça forge le caractère ça. Elle a fait le catering aussi. C’est dommage, si elle avait servi une bière au bar, elle aurait maintenant les capacités pour être programmatrice à Rock en Seine selon moi. Et son expérience dans un label pendant 7 longs mois (soit environ 150 jours, ce qui n’est pas rien NDLR) m’a permis de légitimer son embauche l’année dernière »

Même si son C.V reste remarquablement fourni, Alice se défend de toute cooptation familiale et d’héritage : « On fait un travail d’équipe, moi je suis une main de plus, pas une main pour reprendre un quelconque flambeau«  même si ça contredit totalement la lettre de Pap…de monsieur Boinet au conseil d’administration. C.A qui n’a pas encore décidé de la date de la succession, celle-ci se ferait après le festival. « Peut-être le 4 août, le jour anniversaire de l’abolition des privilèges » rassure un élu local.

200201243875851_low.jpg
Jean-Michel, lors de son adhésion à l’UMP en 2002 (Télégramme)
Publicités