Vitré. Elle perd tous ses clients après avoir renommé son salon de coiffure Tif’haine

Il y a des jeux de mots qui passent difficilement. Même le petit monde de la coiffure semble avoir ses limites. C’est ce qui vient d’arriver à Tiphaine Landrue, coiffeuse paysagiste pour hommes, qui a perdu l’ensemble de sa clientèle en l’espace d’une semaine après avoir renommé son salon Tif’haine. « Avant, mon salon s’appelait, salon de coiffure, je trouvais que ça ne démontrait pas assez que c’était un salon de coiffure, alors j’ai décidé de faire un jeu de mots. C’est d’ailleurs obligatoire selon la convention nationale de 2016. Chaque salon de coiffure doit avoir un jeu de mots. »

La jeune styliste-visagiste-frenchkissiste était pourtant persuadée que ce jeux de mots, original, plein de vie, sensuel et charismatique allait attirer une clientèle originale, plein de vie, sensuelle et charismatique. « Tous les éléments étaient présents. Mon nom, le tif qui référence aux cheveux, le logo fluo attrayant. Bref, tout était là pour attirer des gens originaux, pleins de vie, sensuels et charismatiques. Je ne comprends vraiment pas. »

« Sinon j’avais pensé à Laxa’tif »

D’après certaines sources anonymes, le mot qui poserait problème serait « Haine ». Célina, jeune fille de 23 ans originaire d’Argentré-du-Plessis a des cheveux au-dessus de la tête. Elle explique néanmoins ce qui la repousse dans ce nom « Bah le mot haine, me dérange pas, ça fait un peu le contraire de l’amour. Après ça ne reste que mon avis hein », mais Célina admet qu’il y a une double ambivalence ambiguë et contradictoire derrière ce nom « L’abréviation ‘tif me fait penser à un soutien-gorge, un sous-tif en somme. La nana qui tient ce salon est peut-être contre les soutiens-gorges. Peut-être que c’est une FEMEN. Elle doit avoir froid au quotidien pour couper les cheveux ».

Tiphaine ne compte pas en rester là : « J’ai attiré quelques adhérents extrémistes avec mon nouveau nom. Les mecs passent souvent pour que je leur rase la tête, ils aiment la particule misanthropique de mon salon. Je pense néanmoins à le renommer Laxa’tif ou érec’tif pour élargir ma clientèle. Faudrait peut-être aussi que je pense à apprendre à coiffer les gens en finissant mon CAP coiffure par exemple ».

Girl
« Oh hiver ennemi, pourquoi neige point pensé à prendre un blouson avant d’aller au boulot. (J’aime les jeux de mots) »

Publicités