Carquefou. Suite à la mort de Johnny Hallyday, le décès brutal de « Didier de la compta » passe totalement inaperçu dans la boite

La mort de Johnny créé actuellement une émotion sans précédent selon les médias qui attendaient cette émotion sans précédent depuis des mois pour dire que les Français étaient émotionnellement atteints par cette disparition sans précédent.

Mais une actualité peut aussi en occulter une autre. C’est ce qui c’est passé dans cette entreprise d’imprimerie située dans une la zone artisanale de Carquefou (44). Ce matin tous les esprits étaient tournés vers le décès de la star de Rock français : « Je n’ai jamais écouté un seul de ses albums » confie Margueritte, assistante de gestion « Mais bon comme tout le monde ça m’arrivait d’allumer du feu, alors oui je me sens un peu concernée aussi par sa disparition »

« Cette histoire de machine à café qui ne sera pas réparée avant lundi prochain, ça nous a mis un coup au moral aussi« 

Mais tout cet engouement pour la célébrité défunte cacha un autre malheur, plus interne cette fois-ci. Didier Rougat de la comptabilité a été brutalement écrasé vers 8 heures par un camion-citerne ce matin en traversant l’avenue Jean Rochefort. Mais personne ne remarqua son absence : « On a vu que son bureau était resté fermé, on pensait qu’il avait pris un jour de congé maladie pour supporter la nouvelle de Johnny » nous dit Karine, sa secrétaire  « Il aimait surtout Etienne Daho, c’est kifkif »

Malgré l’annonce officielle de la mort de Didier via une note de service, ce midi au self de l’entreprise, la disparition de la star monopolisa les conversations « Non, non on n’a pas parlé que de son décès. » rétorque Justin, stagiaire depuis 5 ans dans l’entreprise. « On n’oublie pas le drame personnel qu’on vient tous de subir dans la boîte. Cette histoire de machine à café qui ne sera pas réparée avant lundi prochain, ça m’a mis un coup au moral aussi »

La sépulture de Didier de la compta aura lieu vendredi à 14h, à l’église de Sainte Luce-sur-Loire. « Ha merde, en même temps que la retransmission télévisuelle de celle de Johnny. Il fait chier Didier, il aurait pu faire attention. »  s’insurge Karine « Il y en a vraiment qui pensent qu’à leur petite vie perso sans se soucier des autres. Mais mon choix est fait, je regarderai la télé. Johnny lui, il fumait comme un pompier et il est mort d’un cancer des poumons trop jeune, alors que Didier, il avait déjà 27 ans et des jumeaux en bas âge. Il n’a pas vraiment souffert…»

Publicités