Laval. Après 2 heures et 33 jetons, une Angevine trouve enfin la marche avant sur son auto-tamponneuse

« Ça fait des années que je fais ce métier, je n’avais jamais vu cela »  indique José, responsable des auto-tamponneuses depuis près de 30 ans. Samedi soir, Estelle, une jeune fille de 21 ans, originaire d’Angers,  décide de s’amuser avec ses amis en faisant un tour d’auto-tamponneuse. « Elle a d’abord mis un seul jeton, puis elle a tourné le volant dans tous les sens, sans jamais trouver la marche avant. Le premier tour, elle est restée bloquée dans le parc. Mais elle ne s’est pas démontée, elle insistait la bougre ».

Estelle ne se laissait en effet pas abattre facilement, elle décide d’acheter une trentaine de jetons afin de faire un tour « normal ». « Elle était surpermotivée, elle rentrait dans tout le monde en marche arrière d’une telle force. Personne ne la voyait venir et ne comprenait où elle allait. On aurait dit un Vendéen dans le centre de Nantes. J’espère néanmoins qu’elle a un bon ostéo. »

« Si vous tournez le volant de trois degrés de trop, vous pouvez vous retrouver en marche avant comme en marche arrière »

La jeune étudiante en mécanique des fluides passait son temps à tourner le volant dans tous les sens. Elle ne comprenait pas la subtile différence qui permet de passer de la marche avant à la marche arrière. « C’est un exercice géométrique très difficile » rappelle José « Si vous tournez le volant de trois degrés de trop, vous pouvez vous retrouver en marche avant comme en marche arrière. On appelle ça l’effet P.S dans notre jargon, quand vous êtres En Marche une fois sur deux. »

La jeune fille extrêmement motivée a même tenté de se mettre sur la moto-tamponneuse. « Personne ne fait jamais ça, ça nique les jambes, quelque chose de mignon ». Estelle resta extrêmement motivée dans toutes les Angevines. Elle a par exemple réussi à choper le pompon dans le manège tournant. « Les enfants de 5 ans étaient dégoutés, mais bon c’est le jeu aussi » confie-t-elle en douce. L’angevine reste donc à ce jour la personne qui détient le record de pompons de septembre et ne compte pas en rester : « J’espère espère battre mon record pour celles d’avril, il a plus de concurrence, mais bon, qui mieux que moi saura trouver la marche avant maintenant ? Et puis à 21 ans, on a plus de chances de choper le pompon qu’un CDI, alors je préfère rester un peu en enfance pendant quelque temps« .

3111996351_1_4_qLKDvgJf.gif
Cervicale B12
Publicités