Rennes. Coupure d’électricité dans le métro. Le groupe « Génération Identitaire » bloqué 3 heures dans un Escalator

Samedi vers 12h30, une coupure d’électricité a eu lieu à la station Pontchaillou de Rennes. La station n’a pas été desservie pendant plusieurs heures, pourtant rien de bien gênant en tant que tel, mais le groupe Génération Identitaire présent sur les lieux s’est retrouvé malheureusement bloqué pendant 3 heures dans un Escalator. « On était sur le point d’arriver en bas de la station quand tout s’est arrêté subitement. » indique Annie Cordié une des responsables du groupe « On pensait que c’était temporaire, mais ça a duré des heures. On commençait à avoir faim. Les passagers nous dépassaient depuis les escaliers, c’était vraiment gênant. On a enlevé nos sacs de recyclage jaune (les vestes du groupe NDLR) parce qu’on commençait à avoir chaud. »

L’Escalator a redémarré peu avant 16h00, les 30 membres présents sont ensuite remonté à pied afin de prendre un peu l’air. Des membres du FN leur ont apporté quelques kouign amann de secours. « Quel hasard qu’ils soient là, on a pourtant aucun lien avec ce groupe. Ils tractaient non loin de la station. Non vraiment c’est une drôle de coïncidence » indique Annie Cordié. Ce n’est pas la première fois que le groupe connaît ce genre d’incident. En 2015, 2 membres qui courraient trop vite se sont heurtés à une vitre d’abribus. Une chance à l’époque, aucun organe vital n’avait été touché puisque le cerveau avait amorti tout le choc.

« A force de conneries, certains trouvent que notre identité se trouve davantage dans la lettre Bêta que la lettre Alpha »

Annie avoue néanmoins qu’il y a un souci « A long terme ça va poser problème sur notre image ce genre de petits bourdes techniques. Pour le moment, on se positionne surtout comme un groupe de citoyens assurant la sécurité. Mais si on veut devenir une milice de l’extrême droite si celle-ci passe au pouvoir, faut paraître un peu plus organisé et droit dans nos pompes. Les vestes jaunes, l’effet de masse, tout ça c’est pour donner l’impression de quelque chose d’officiel. Faire croire aux citoyens qu’on est présent pour les défendre alors qu’on est davantage ici pour passer un message politique, ça c’est malin! Les gens sont cons d’y croire je vous jure parce que des fois on est davantage du côté de ceux qui créent que ceux qui luttent contre, un peu comme à Angers l’année dernière. Enfin chaque chose dans son temps… En ce moment, on essaye surtout de trouver des techniques pour planquer nos couteaux dans nos vestes semi-transparentes sans que cela se voit. »

Depuis quelques temps, un débat a lieu au sein du groupe à l’échelle nationale. « Notre symbole est la lettre alpha » rappelle Annie « A force de conneries, certains trouvent que notre identité se penche davantage vers la lettre bêta. On y réfléchit sérieusement, enfin réfléchir, c’est une façon de parler hein…« 

sans_titre_1_1.png
« Des fois, on nous confond avec les sièges »
Publicités