Terrorisme. Après avoir déclaré la guerre au Camembert, un régiment de fromages blancs attaque le Port-Salut

« Messieurs, le Port vous salut »
Les abbés du Port-Ringeard en Mayenne (autre nom du Port-Salut) n’en reviennent pas : « Les dégâts sont considérables et il sera difficile de s’en remettre ». Jeudi soir, pendant les vêpres, un régiment de fromages blancs attaqua par surprise les occupants du Port-Salut. Les abbés en pleine prière eurent tout juste le temps de se protéger sous une cloche à fromages prévue à cet effet. « Je resterai poli, mais je trouve cette attaque scandaleuse, certains fromages blancs comportaient près de 75% de matière grasse avec eux. Fort heureusement, nous n’étions pas en plein jeûne du Carême, imaginez les dégâts sinon.  » s’offusque Dom Bernard de Grimont.

« Nous n’avons pas voulu nous joindre à eux, le Roquefort était trop fort »

Le conflit date d’il y a déjà plusieurs années. D’après les archives des Renseignements généraux, durant une colonie de vacances de l’été 1981, un régiment de fromages blancs déclara une guerre terroriste au camembert juste avant le dessert. Le Port-Salut n’a d’ailleurs pas voulu prendre part au conflit à l’époque : « Nous n’avons pas voulu nous joindre à eux, le Roquefort (l’allié du Camenbert ndlr) était trop fort, beaucoup trop fort. Il est quand même interdit de séjour aux États-Unis car considéré comme moisi. » affirme un des clercs. L’entreprise Lactalis est soupçonnée depuis quelques temps de financer en douce les attaques des fromages blancs. Mais la famille Besnier, qui rafle tout le marché agroalimentaire de l’Europe, nie et refuse toute interview officielle sur le sujet. En attendant la communauté fromago-ecclésiastique s’émeut de cette lâche attaque. Rocamadour promet d’envoyer des renforts très prochainement. L’entreprise Bel donnera sa cire des babybels pour en faire des cierges et Apéricube invite quant à lui toute personne répondant correctement aux questions sur le papier aluminium à faire un don. Julien Lepers aurait d’ailleurs déjà recueilli 1560 euros et offert un dictionnaire des synonymes à l’abbaye: « En même temps en ce moment, je ne suis plus overbooké » affirme ce dernier le ventre plein.

Bah ouais, c’est écrit dessus!

 

Publicités