Garde alternée : le Mont-Saint-Michel sera en Bretagne un week-end sur deux et la moitié des vacances scolaires

C’est la fin d’une longue bagarre historico-judiciaire. Les Normands et les Bretons ont enfin trouvé un accord qui permettra dès cet été de contenter les deux régions concernant la garde du Mont-Saint-Michel : « C’est une joie pour le mont, son moral commençait à jouer sur la séparation. Ses notes à l’école baissaient et il commençait à frapper ses petites camarades pendant les récréations. La semaine dernière la Cathédrale Notre Dame s’est plainte de son attitude… »

Il est vrai que depuis des années, les coups bas se sont multipliés entre les deux peuples entamant peu à peu le moral du Mont. On se souvient par exemple des 134 pneus crevés en juin dernier parce que Rennes avait entamé une nouvelle relation avec Saint Hilaire du Harcouët « Une passade en plus, rien de plus. » Affirme la mairie de Rennes « Mais bon, vous savez après une séparation, on accepte peu les nouveaux prétendants ». Le Mont supportait mal cette bataille conjugale « Chaque été, j’entendais du mal des Bretons et des Normands, l’un accusant toujours l’autre d’être des alcooliques notoires. J’avais beau dire que les deux l’étaient tout autant que l’autre, rien n’y faisait ».

L’office de tourisme espère que cette solution sera pérenne et évitera que cela se passe mal à l’avenir entre les Bretons et les Normands. « Le Mont rentrait peu à peu en dépression, il envisageait de faire des parkings gratuits et des prix abordables dans ses magasins. Nous sommes heureux de cette décision qui permettra à tout le monde de dépenser un bras à chaque garde alternée« .

Publicités