Prison de Laval. Ils arrivent à s’évader en faisant « la chenille » durant la promenade

Samedi vers 14h00, un groupe d’individus profita d’une promenade dans la cour du pénitencier pour lancer une chenille. D’après les témoins, un individu extérieur aurait depuis un appartement du quartier des fourches lancé la musique si dansante. « Personne n’a pu résister à la tentation », indique un des gardiens « Ma femme et moi on adorent cette musique, j’ai commencé à me mettre derrière un détenu et j’ai senti qu’un autre me prenait pas les épaules. On s’est tous laissé emporter par le plaisir des mouvements saccadés ».

Pas après pas donc, l’ensemble des détenus s’est dirigé vers la sortie sans que personne ne se rende vraiment compte de leur évasion progressive. Le responsable de l’ouverture des portes n’a même pas été menacé « Je les ai vu avancer vers la sortie, il n’y aurait pas eu la place pour faire demi-tour. On ne casse pas une chenille comme cela, ça ne se fait pas« .

Ce n’est pas la première fois qu’une évasion a lieu durant une chorégraphie. En 2015 à Rennes, un Fest Noz avait permis à 12 femmes de sortir du pénitencier. Et depuis 1986, un décret interdit tout passage du morceau Les prisons de Nantes à moins de 50 mètres d’une prison d’arrêt : « Ce n’est pas tant pour des risques d’invasion ça » indique le Préfet « Non, juste parce que le morceau est insupportable« .

capture
« Michel, la clef… »

.

Publicités