Interdiction du mariage entre cousins et du mannequin challenge, augmentation de la Gabelle, connexion au minitel…Ce qui changera dans l’ouest en 2017!

Qui dit nouvelle année, dit nouvelles règles. 2017 n’échappe à la coutume voici ce qui changera dans l’ouest en l’an de grâce 2017

Interdiction des mariages entre cousins. C’est la mesure phare du Royaume afin de réduire les cas de mucoviscidose, notamment en Bretagne. Les mariages entre cousins seront interdits au premier janvier. Cet édit est la suite logique de celui de 2013 interdisant les mariages entre frères et sœurs. On s’en rappelle, qu’il avait suscité de nombreuses réactions de la part des membres du collectif « La famille pour tous » mené par Christine Boutin.

La Gabelle augmentera de 12% : La Gabelle, impôt principalement en vigueur dans l’ouest, augmentera de 12% afin de pallier à l’évasion fiscale de la noblesse de robe. Quelques échevins s’agacent de cette mesure qui réduit considérablement le pouvoir d’achat du Tiers-État.

Le Minitel aura une meilleure connexion. Davantage de Bretons et Normands se connectent au Minitel. Ce nouveau moyen de connexion est de plus en plus apprécié par les sujets du Royaume de Bretagne. Les PTT annoncent néanmoins des licenciements en masse dans les métiers du télégraphe. Par ailleurs, les sites comme 3615 Ulla seront mieux sécurisés et interdit au mineurs (-25 ans)

Peine de mort pour toute personne qui effectuera un mannequin challenge :

Juste avant d’abdiquer, François 1er a décidé d’exécuter sans relâche toute personne qui effectuerait un mannequin challenge. Cette décision fait l’unanimité.

MDR et le LOL ont été rajoutés au Grevisse. Ils pourront être utilisés comme acronymes dans les lettres de cachet.

La ZAD du marais de Versailles sera évacuée. La construction du Château de Versailles, jugée d’utilité publique, rencontre toujours autant de bonnets rouges opposés à sa construction coûteuse. Le seigneur Retailleau propose qu’on expulse par lettre de cachet tous les sujets opposés au projet.

Terrorisme : Tous les Bretons qui se connecteront sur les sites internets huguenostistes risqueront 3 ans de cachot.

Publicités