Le jour de sa fête, Eric, mister Château-Gontier 2016 découvre qu’il n’est plus rasé mais chauve

« J’étais génial, au mieux de ma forme et tout le monde m’appréciait pour ma coiffure sexy et enjouée. Et puis un jour ça été le drame ». Ce témoignage poignant provient d’Éric, élu Mister Château-Gontier 2016. Son récit nous a donné larme à l’œil :
Non, Eric retourne toi, n’aie pas honte. Tu restes superbe
« J’ai toujours eu beaucoup de succès avec les femmes. Au lycée on m’appelait le félin castrogontérien. Elles étaient toutes à mes pieds. Tout a commencé un beau jour où j’ai remarqué que les cheveux longs gras et spongieux n’étaient plus à la mode. J’ai donc décidé de me raser le crâne. Celui-ci devenu aussi poli qu’une boule de bowling passé à la cire d’abeille des Alpes du Nord faisait craquer toutes les nanas du lycée Victor Hugo de Chiot (surnom donné à la ville du sud de la Mayenne NDLR). Sans faire de jeu de mots, je ne savais plus où donner de la tête.
Ce succès a duré 35 ans, et il m’a valu le titre de Mister Château-Gontier 2016. Pour fêter cela, j’ai voulu faire plaisir à mes enfants et leur montrer à quoi pouvait ressembler papa avec des cheveux. C’est 2 semaines plus tard que le drame s’est produit.
« Sans le savoir, depuis plusieurs années  je n’étais plus rasé mais chauve »
Il y a un an jour pour jour, durant la Saint-Eric pour tout gâcher, ma femme a remarqué que mes nouveaux cheveux ne poussaient pas sur les tempes. Mes enfants disaient : « Papa, papa, pourquoi tu nous les montres pas tes nouveaux cheveux? Pourquoi tu ne montres que ceux qui sont au niveau de ton cou? ». C’est là que j’ai compris que depuis plusieurs années je n’étais plus le beau gosse rasé que j’étais depuis mon année de Seconde, mais un homme…chauve »
S’en est suivi une déchéance sans nom. Éric décide de tout plaquer, de rendre son écharpe de Mister Château-Gontier, de se consacrer au tricot, au jeu de Go et à l’action culturelle. Il se spécialise notamment dans les conférences de Jazz pour les lycéens. Son prochain thème sera d’ailleurs : »La calvitie est-elle une cause du Jazz Fusion ou le résultat post-traumatique du beau-gosse?
Aujourd’hui, Éric s’en remet tout doucement. Ses amis et collègues lui répondent « Ha bon, t’as eu des cheveux un jour? Moi je ne vois pas la différence, t’es toujours aussi beau Rico« . Qui pourrait en effet les contredire? Cet homme gardera toujours de sa superbe, car des cheveux ne remplaceront jamais, non jamais, la beauté intérieure d’un homme d’exception…Pour nous comme pour l’ensemble des habitants du Sud-Mayenne, d’Ampoigné à Renazé, Eric restera notre Mister Château-Gontier à nous.

Bon par contre globalement ça aide à pécho, mais ça pas grave, il est maqué le Eric…

N.B Information de dernière minute. Eric aurait une gastrogontérienne en ce moment même, c’est vraiment pas sa fête…

Publicités