Les concérences philosophiques d’Archimède : Jean d’Ormesson demande pacifiquement aux 2 chanteurs "de fermer leur gueule"

« Je vais vous péter la tronche »
Jean d’Ormesson vient de recevoir personnellement une invitation à la « concérence d’Archimède » via le réseau social Facebook. Celle-ci aura lieu le 27 avril prochain à l’hôtel des ventes de Laval. Elle se présente comme ceci : « En chansons, et à travers quelques concepts opérants directement empruntés à la philosophie grecque ancienne, Nicolas Boisnard, titulaire d’un DEA de philosophie, propose cette concérence, brassant musique enjouée et vraie réflexion, avec son frère, Fred, pour aborder les problématiques de l’entreprise et de l’épanouissement professionnel sous un angle aussi insolite que propice à la cohésion. »
D’après nos sources, le philosophe, qui tient des propos plutôt posés en temps normal, aurait littéralement pété un câble. Il aurait menacé de se couper la gorge avec son épée d’Académicien si la conférence allait vraiment avoir lieu à l’instar de Benoît Poelvoorde dans M.Manhattan : « Le mec, il a y a un simple master de philo et il tente de relancer son groupe en utilisant les philosophes grecs. Le seul truc qu’ils ont récupéré d’Archimède ce sont ses miroirs…Pour mieux se regarder dedans ».
Selon l’article du Ouest-FrancE, Nicolas Boisnard souhaite mettre à profit ses grandes connaissances d’étudiants afin de mêler musique et philosophie. Son frère, ancien banquier, y ajoutera ses connaissances personnelles concernant l’entreprise : « Il a un DEA. C’est quoi un DEA?  Bah c’est tout simplement un master aujourd’hui. Je le félicite pour cela, mais rien d’exceptionnel la dedans. Avant la réforme des LMD, un DEA c’était un an d’études après la maîtrise. C’est donc un bac+5 et non pas bac+6 comme ce fut indiqué dans l’article du quotidien régional. Le journaliste a peut-être confondu avec un mastère qui lui est Bac+6. »
« Archimède n’est plus un groupe de musique, il n’est que la façade médiatico-musicale du conseil départemental ou de la ville de Laval »
Le planning des concerts du groupe
Le comte d’Ormesson demande donc officiellement à Archimède de « fermer sa gueule ». Des propos qui peuvent paraître choquant mais qui dans le contexte global sont légitimes : « Je ne veux même pas parler de leur musique. Tous les goûts sont dans la nature, même si pour moi ce groupe français qui se prend pour Oasis frôle plus le désert musical…Mais plus que tout, je n’en peux plus de voir ce groupe mis en avant comme étant LA référence lavalloise. Ils ont très peu joué l’année dernière en dehors du département, souvent dans des MJC ou des salles des fêtes locales et n’ont à ce jour aucune date de concert prévue. Et à chaque fois qu’ils reviennent jouer en Mayenne ou font une action, comme ce superbe hymne lavallois, les journalistes les présente comme un groupe musical actif. Archimède n’est plus un groupe de musique, il n’est que la façade médiatico-musicale du conseil départemental ou de la ville de Laval…Au dépit d’autres groupes locaux qui enchainent les concerts et les tournées internationales mais qui restent inconnus des habitants. Leur concérence aura lieu à l’hôtel des ventes. Ils devraient en profiter pour mettre aux enchères leur groupe, mettre leur talent dans un autre projet et redonner les bénéfices à la lutte contre le cancer s’ils souhaitent vraiment jouer les rôles de mécènes avec le Rotary club.  N.Boisnard se demande : En quoi Aristote a-t-il pu m’aider à monter sur scène?. Il devrait tenter de trouver un philosophe qui lui permettrait d’en descendre…« 
Jean D’Ormesson est donc super méga vénère. Non, fallait vraiment, vraiment, vraiment pas l’inviter à aimer la page…
Publicités